Témoignage sur le massacre d'étudiants chrétiens au Nigéria

Publié le 29 Octobre 2012

Observatoire de la Christianophobie

Je vous avais signalé ici et encore  l’abominable massacre d’une quarantaine d’étudiants chrétiens le 2 octobre dernier dans le foyer étudiant de l’Université de Mubi (État d’Adamawa, nord-est du Nigéria). J’ai lu beaucoup d’articles de presse sur cette horreur, y compris des articles évoquant un règlement de compte entre étudiants à l’occasion d’élections syndicales. Je n’ai jamais cru à cette thèse destinée à jeter un voile pudique sur le fait massif que ce massacre de jeunes chrétiens fut l’œuvre d’islamistes. LeFil Rouge de l’organisation Portes Ouvertes, nous a apporté hier un témoignage qui confirme mon sentiment premier. Le voici. D.H.

« Quel est ton prénom ? » demandaient les hommes armés à chaque étudiant. Ceux qui portaient un prénom chrétien étaient abattus

« Ils m’ont dit que je devais renier ma foi si je voulais rester en vie. J’ai refusé » raconte Manasseh, un survivant. « Ils ont fait réciter des versets du Coran à mon camarade de chambre musulman puis ils l’ont fait sortir de la chambre. Ils ont dit qu’ils ne s’en prenaient qu’aux “infidèles” et qu’ils allaient tous les tuer aujourd’hui. Ensuite, ils ont tiré sur moi et m’ont entaillé le dos à coups de couteaux. »

Manasseh a survécu à l’attaque qui s’est déroulée le 1er octobre, jour anniversaire de l’indépendance du Nigeria, dans un foyer universitaire proche de l’école polytechnique de la ville de Mubi, dans l’État d’Adamawa au nord-est du Nigeria. Mais une quarantaine de ses camarades étudiants ont été massacrés.

Malgré la visite du président Goodluck Jonathan sur place pour rencontrer les familles des victimes, l’enquête ne progresse pas, et l’on ne sait toujours pas qui est derrière cette attaque sanglante même si tous les soupçons se portent sur les islamistes de Boko Haram. En effet, ils sont nombreux à avoir investi cet État après avoir été chassés par l’armée de l’État voisin de Borno. D’autre part, un chrétien venait d’être élu à la tête de la représentation étudiante locale, une provocation pour les islamistes de la région.

Malgré cette flambée de violence, les chrétiens de Mubi jouent la carte de l’apaisement à l’image de ce pasteur qui déclare : « En dépit des circonstances, l’Église restera attachée à Dieu et triomphera. Nous ne riposterons pas, nous voulons refléter le Christ, même face à ceux qui nous haïssent. Nous ne quitterons pas Mubi, c’est là que le Seigneur nous a placés. Nous continuerons à travailler à la gloire de notre Père céleste. »

Source : Fil Rouge (Portes Ouvertes)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mika 29/10/2012 17:00


http://oeildafrique.com/nigeria-le-massacre-de-mubi-toujours-sans-explication/


Extrait : "D’après
la police, les assaillants connaissaient leurs victimes, qu’ils ont appelées par leurs noms dans chacune des maisons du campus où ils sont entrés, avant de les égorger ou de les
abattre"