Persécution des Chrétiens par les musulmans : Juin 2012. Traduction Nancy Verdier

Publié le 9 Août 2012

Par Raymond Ibrahim - Gatestone Institute

 

photo 5281B  Traduction  Nancy Verdier

 

 

Les rebelles soutenus par les Etats-Unis sont en train de commettre un génocide chrétien en Syrie,  saccageant les églises et menaçant de vider le territoire qu’ils contrôlent de tous les habitants chrétiens. Un exode massif de milliers de chrétiens est en cours actuellement (exodus of thousands)  et malgré tout, des reporters de média occidentaux bon teint comme Robert Fisk culpabilisent ces mêmes chrétiens parce qu’ils ont défendu le régime laïque.

 

 

Le jihad sanglant mené contre les chrétiens du Nigéria, où des centaines de personnes ont  été tuées au cours de l’année,  se poursuit avec la planification de l’empoisonnement alimentaire des chrétiens (kill Christians with poisoned food), un projet bien établi de l’organisation islamique  Boko Haram visant à purger le Nigéria de toute présence chrétienne. (purging Nigeria of all Christian presence.)

 

 

Au cours des élections présidentielles en Egypte, Al Ahram a rapporté que  « les Frères Musulmans, fusil au poing, ont bloqué des rues entières pour empêcher les Coptes d’aller voter (Muslim Brotherhood)  et sous la menace ont interdit aux familles chrétiennes de laisser sortir leurs enfants pour voter  en faveur du candidat laïque ».

 

 

Pendant ce temps, sous la  présidence d’ Obama, le département d’Etat américain,  lors d’un remaniement sans précédent, a supprimé toutes les sections traitant de persécutions religieuses (purged the sections dealing with religious persecution) de tous les rapports récemment publiés dans le pays sur le thème des Droits de l’Homme. De la même façon, l’administration Obama insiste sur le fait que la crise au Nigeria n’a rien à voir avec la religion (nothing to do with religion), et tandis qu’Obama adressait ses vœux les plus chaleureux au Frère Musulman devenu le nouveau président d’Egypte, des allégations de fraude électorale étaient révélées.

 

Les compte- rendus suivants sans être exhaustifs, dénombrent  au niveau mondial les persécutions faites à l’encontre des chrétiens par les musulmans au cours du  mois de juin,  selon un  classement  par thèmes  et par pays,  par ordre alphabétique et non par ordre de gravité. 

 

 

Attaques d’églises

 

 

Egypte: Comme il y avait beaucoup de fidèles et de visiteurs rassemblés pendant le service,  des musulmans ont encerclé une église copte au beau milieu d’une Liturgie divine « exigeant que les coptes de passage quittent l’église avant la fin des prières et ont menacé d’incendier l’église, si leur exigence n’était pas satisfaite. » (threatening to burn down the church). Le prêtre  contacta la police, appelant à l’aide mais il lui fut répondu « qu’il n’avait qu’à se plier à leurs exigences »,  « et qu’il devait refuser désormais aux bus de touristes l’accès à l’église ».  Les pèlerins chrétiens quittèrent l’église, passant des chants liturgiques aux insultes de la rue. Tandis qu’ils s’éloignaient en bus, les musulmans jetèrent des pierres sur leur véhicule.  
Egalement, les travaux de réparations dans une église copte qui avait été incendiée et éventrée (
torched and gutted) un an auparavant par des émeutiers musulmans  (woefully inadequate), furent très mal exécutés ce qui laissa la congrégation avec une dette impressionnante et de nouveaux travaux en perspective.

 

Indonésie: Une foule de 300 musulmans  a dévasté un magasin  (Muslim mob of 300 wrecked) qui servait au service religieux du dimanche au  prétexte qu’il n’avait pas obtenu "la permission de tenir une Messe." La foule déchaînée mit en pièces le premier étage du magasin, fracassant les fenêtres et endommageant les meubles. La police mit un terme à leurs agissements avant qu’ils n’atteignent le troisième étage où quelque soixante chrétiens s’étaient réunis. Aucun des musulmans ne fut arrêté, alors que douze chrétiens  furent emmenés au poste pour interrogatoire.  
Indépendamment, mais en écho aux appels  de religieux islamiques, les autorités ont ordonné la destruction de vingt églises (
ordered 20 churches to be torn down), ce qui faisait suite à la fermeture de seize lieux de cultes chrétiens de moindre importance dans le même quartier le mois dernier. Les congrégations continuent de tenir des services religieux à l’intérieur de leurs bâtiments clos et dûment gardés par d’autres de leurs membres  stationnant à l’extérieur.

 

Iran(Authorities ordered the closure of yet another church)  Selon un groupe de militants des Droits de l’Homme, les autorités  ont ordonné la fermeture d’une nouvelle église dans la capitale Téhéran  "dans le contexte d’une campagne gouvernementale visant à sévir contre les quelques églises reconnues  offrant un service religieux en langue farsi. " L’église à l’origine étaient réservée à des chrétiens d’origine assyrienne; cependant  « à cause d’un nombre croissant de pratiquants de langue farsi – la plupart étant d’anciens musulmans – l’église était devenue problématique pour  les autorités et ils ont décidé de sa fermeture ».

 

Cachemire: Une église vieille de 119 ans a été incendiée par les musulmans (church was torched by Muslims). L’évêque local « a dit que les musulmans fondamentalistes veulent que les chrétiens quittent le pays….… Il a dit que l’église avait déposé une plainte auprès de la police mais qu’on l’avait averti de ne pas ‘monter en épingle’ ce type d’incident. » Les minorités chrétiennes  « vivent sous la menace grandissante de la majorité musulmane du Cachemire. Une organisation chrétienne des Droits de l’Homme en Inde a dit que plus de quatre cent chrétiens avaient été de ce fait déplacés » 

 

Kazakhstan: La législation sur l’usage des terrains est exploitée   (exploited) « comme un moyen  d’empêcher les communautés religieuses et leurs membres d’exercer la liberté de religion et de croyance ». Plus récemment, les autorités  « ont obligé une église méthodiste à fermer 'volontairement' et ont donné une amende à la femme du Pasteur de cette église qui a dû en outre payer une annonce dans la presse disant que l’église ‘se liquidait d’elle-même’  simplement parce qu’elle « ne voulait pas d’autres punitions de la part des autorités ».

 

Nigeria: Des militants islamiques armés de bombes et de fusils, ont attaqué plusieurs églises (attacked several churches) chaque dimanche du mois tuant des dizaines de fidèles chrétiens et laissant des centaines de personnes grièvement blessées y compris des enfants. Un nombre croissant de chrétiens (dare not) n’osent plus fréquenter les services religieux dans les églises d’autant que des rapports indiquent que la police intentionnellement abandonne son poste de surveillance avant ces attaques. (abandoning their watch)

 

Soudan: (Authorities bulldozed two church buildings)  Les autorités ont détruit deux églises au bulldozer   et ont confisqué trois écoles catholiques en réponse à la sécession du Soudan du Sud en juillet 2011, en disant que ces bâtiments sont associés à des chrétiens du sud Soudan, indésirables dans un pays sous loi islamique.  Une autre église appartenant au mouvement du Gospel a été détruite dans la même région deux  mois plus tôt toujours au prétexte qu’elle appartenait aux gens du Sud Soudan.

 

Turkmenistan: Une église évangélique dans ce pays à majorité musulmane  a été attaquée par les autorités. (raided by authorities) : « Tous les fidèles adultes présents dans l’assemblée ont été questionnés sur leur foi et toute les ouvrages chrétiens ont été confisqués. » Ils ont pu récupérer leurs livres religieux deux semaines plus tard. 

 

 

Apostasie, Blasphème, Prosélytisme

 

Egypte: Un étudiant chrétien qui distribuait de la littérature chrétienne à  l’université d’Assuit “ a soulevé la colère des étudiants musulmans” (raised the ire of Muslim students) ce qui a provoqué des heurts sur le campus  « accompagnés de hurlements et de slogans sectaires » et un nombre important de blessés. Egalement, un dirigeant salafiste a déclaré sur une chaîne de TV égyptienne que les musulmans n’ont pas le droit de se convertir au christianisme.(to convert to Christianity.)

 

Iran: Cinq mois après l’arrestation de cinq musulmans convertis au christianisme  (five Christian converts were arrested), leurs conditions de détention et leurs sorts demeurent inconnus. Ils sont accusés d’avoir « assisté à des services religieux privés; d’avoir fait la promotion du christianisme, de la propagande contre le régime et d’avoir perturbé la sécurité nationale. »  Le fait qu’ils soient emprisonnés depuis 130 jours au secret « constitue un exemple flagrant d’abus physique et mental sur des détenus » …. L’un des gardiens de prison aurait ouvertement dit à l’un de ces détenus  chrétiens  que toutes ces pressions et ces incertitudes sont faites dans l’intention de les voir quitter  le pays après leur libération. »
Egalement, une jeune femme iranienne qui s’était récemment convertie au christianisme et était une activiste très connue contre le régime islamique  a été retrouvée morte (
was found dead), affaissée sur le volant de sa voiture et une balle dans la tête.

 

Pakistan: Un groupe islamique interdit a introduit en justice une procédure pour blasphème, à l’encontre d’un chrétien, un attardé mental âgé de 25 ans. (mentally retarded Christian man). Des musulmans l’avaient converti à l’islam deux ans auparavant pour qu’il serve de prétexte à l’annexion de son village chrétien. Selon un témoin : « Ces musulmans  ne nous laissent pas vivre. Nous sommes pauvres  mais nous travaillons dur pour survivre. La nuit de l’incident une foule de religieux musulmans  s’était rassemblé autour de notre colonie pour nous faire tous périr dans les flammes à cause du blasphème de Ramzam (le chrétien attardé). Tout le monde était effrayé. Nous avons tous des enfants en bas âge dans nos maisons et nous ne savions que faire.  La foule encercla notre colonie et lança des slogans pour brûler toutes les maisons.  Ils avaient des torches à la main et des bidons d’essence. Nous avons appelé la police et grâce à dieu, elle est arrivée juste à temps.

 

Arabie Saoudite: Trente-cinq chrétiens éthiopiens  arrêtés en décembre pour avoir prié  dans une maison privée, demeurent incarcérés. (remain jailed), même si les responsables saoudiens  exposent des raisons contradictoires à leur arrestation. Pendant ce temps, ils ont été battus et soumis à des interrogatoires et des fouilles corporelles. L’Arabie Saoudite interdit formellement toute religion autre que l’islam. Pourtant en 2006, les autorités saoudiennes  avaient annoncé aux Etats-Unis qu’elles “garantiraient et protégeraient le droit pour chacun de pratiquer sa foi, y compris pour les non-musulmans qui se réunissent dans des maisons privées  pour prier."

 

Soudan: Une femme musulmane, divorcée de son mari, un converti au christianisme, (a convert to Christianity), a obtenu automatiquement du tribunal la garde de ses deux fils. Quand le père a essayé de rendre visite à ses enfants, sa femme l’a menacé de le signaler aux autorités.  « Il se pourrait que je sois dénoncé en justice, ce qui pourrait conduire à ma condamnation à mort, selon la loi islamique de l’apostasie – mais je suis prêt à cela. » a dit le chrétien.  « Je veux que le monde sache. Quel crime ai-je commis ?  Est-ce parce que je suis devenu chrétien ?  Je sais que si le monde est témoin, les autorités soudanaises prendront peur et ne me feront aucun mal. »

 

Etats-Unis : Deux chrétiens de la ville de Saint Louis, dans le Missouri ont reçu des menaces de mort (received death threats) de gardiens de la révolution islamique d’Iran apparemment parce qu’ils s’étaient  convertis au christianisme et étaient devenus prêcheurs. L’un des deux hommes avait autrefois servi comme garde révolutionnaire et avait été une fois assigné à une mission suicide contre Israël  avant de se convertir et d’émigrer aux Etats-Unis. “ Les deux hommes pensent que l’islam est une religion qui peut facilement radicaliser un musulman pour en faire un terroriste. "
Egalement, à Dearborn au Michigan, des manifestants chrétiens exerçant leur droit de liberté d’expression  ont été lapidés par des musulmans ( 
stoned by Muslims) aux cris de "Allahu Akbar!"

 

 

Dhimmitude

 [Mauvais traitements, Humiliation, and Suppression pour les non-Musulmans de la qualité de “citoyens tolérés”]

 

 

Indonésie: "Le nombre de violations des droits religieux des chrétiens en Indonésie a atteint le chiffre de 40 au cours des cinq premiers mois de l’année “(number of violations of Christians' religious rights) selon le Forum chrétien de la Communication de Jakarta. « La minorité chrétienne en Indonésie a subi 64  violations de ses droits de liberté religieuse l’an passé au lieu des 47 en 2010. » La violence physique contre les chrétiens ne cesse elle aussi d’augmenter.

 

Mali: « Les islamistes qui contrôlent le nord du Mali sont en train d’appliquer une version stricte de la Charia qui martyrise les chrétiens  (victimizes Christians), les femmes et d’autres groupes vulnérables.» Les groupes radicaux ont pris le contrôle du Nord Mali en avril dernier après avoir évincé les forces armées gouvernementales.»    "Tous les chrétiens ont quitté Tombouctou (la ville principale du Nord Mali)  à cause de l’application de la Charia et aussi à cause de la présence de gens liés à al-Qaïda "  a dit un dirigeant chrétien qui avait fui le Nord Mali.  

 

Pakistan: La police s’est rangée aux côtés des musulmans accusés d’avoir battu une femme enceinte. (beating a pregnant Christian woman), ce qui avait provoqué la fausse-couche des deux jumeaux qu’elle attendait et s’étaient attaqués à sa jeune nièce chrétienne de 13 ans qu’ils avaient violée en bandes.  "Les criminels musulmans pensent que la police et les tribunaux  accorderont peu de crédit aux plaintes des chrétiens de ce pays qui est à 96% musulman " ajoute le rapport. La famille chrétienne  « paie chèrement le fait d’être  pauvre et chrétienne » a dit l’oncle : « Que pouvons nous attendre de la police quand elle n’accorde pas même de crédit aux ordres de la  justice ? Ils travestissent les faits et sont même allés jusqu’à accuser  la jeune fille violée âgée de 13 ans d’avoir commis l’adultère avec trois hommes ».
 Un autre cas : Le système rigide qui sévit au Pakistan d’interdire aux musulmans de changer leur statut religieux sur leur carte d’identité, a failli coûter son poste à Rana Asif Mahmood, un politicien chrétien du Penjab. Ses opposants politiques
ont cherché à le disqualifier des sièges réservés aux minorités à l’Assemblée provinciale du Penjab  du fait que la base de données nationale l’avait identifié comme musulman, si bien qu’il a dû insister “devant  l’Assemblée du Penjab  qu’il était bien né chrétien et a dû lancer un appel à tous ses collègues et aux media, de ne pas verser dans la propagande  à son encontre, ce qui pourrait inciter les musulmans extrémistes à le tuer”.( could incite Muslim extremists to kill him.")

 

Afrique du Sud : Plus de 70 étudiants ont été expulsés (kicked out) des dortoirs du Campus  Coastal KZN As-Salaam et sont actuellement sans domicile parce que les responsables du campus ont essayé de leur faire observer  la religion musulmane, interdisant les Bibles, ce à quoi les étudiants ont résisté. « Tout ce que nous voulons est de pratiquer librement  la religion de notre choix sans être forcés de suivre l’islam,  mais maintenant nous sommes punis et privés de logement. » dit un étudiant.

 

Turquie: Des milliers de musulmans se sont mis à prier sur le parvis de l’Eglise Ste Sophie —jadis une cathédrale, la plus grande de la chrétienté aujourd’hui reconvertie en musée – aux cris de  "Allahu Akbar!" pour exiger que l’édifice soit réaffecté et devienne une mosquée en l’honneur du  sultan jihadiste  qui avait conquis Constantinople au 15ème siècle.

 

 

 

A propos de cette série 

  

 

Parce que les persécutions des chrétiens dans le monde musulman se répandent comme une épidémie et atteignent un stade inquiétant, le domaine de recherche “Les persécutions des chrétiens par les musulmans” a été développé pour collecter certains – sinon tous – les exemples de persécutions subies par les chrétiens dans le monde.

Il répond à deux objectifs :

 

1. Donner l’information que les médias ne donnent pas sur ces atteintes et persécutions chroniques et habituelles subies par les chrétiens sous le joug musulman.

2. Montrer que ces persécutions ne sont pas des faits “isolés” mais qu’ils sont systématiques et reliés entre eux – avec une racine commune dans une vision du monde inspirée par la Charia.

 

En conséquence, toutes ces narrations de persécutions peuvent être ramenées à une seule et même rubrique : celle de la haine de l’église et des symboles chrétiens. Cette haine se décline sous formes d’abus sexuels de femmes chrétiennes, des conversions forcées à l’Islam, les lois contre l’apostasie et le blasphème qui criminalisent et punissent de mort ceux qui quittent ou “offensent” l’Islam; le vol et le pillage à la place de la Jizya (tribut attendu d’un citoyen de deuxième classe ou dhimmi) ; l’usage de la violence simple ou des homicides ou les deux réunis dans les meurtres violents. Et globalement, l’expectative entretenue chez les musulmans que tôt ou tard, tous les chrétiens finiront par se comporter comme un troupeau de dhimmis.

Le compte-rendu de ces persécutions recouvre différentes ethnies et cultures, différents langages dans des localités diverses – depuis l’ouest marocain jusqu’à l’est de l’Inde en traversant toutes les régions occidentales où il y a des musulmans. Il est clair qu’une seule chose relie tous ces évènements les uns aux autres : c’est l’Islam – dans la stricte application de la Charia ou dans la culture suprématiste qui en est issue.

 

Cette traduction est copiable et diffusable dans le respect en indiquant le nom de la traductrice, Nancy VERDIER ainsi que celui du site "www.gerard-brazon.com"

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article