Mensonges et corruptions

Publié le 6 Juin 2013

Lu sur Minurne

 

C'était avant-hier le 24ème anniversaire du massacre de Tien'an-men le 4 juin 1989. 240 morts selon le gouvernement chinois, entre 2 et 3 000 selon les associations des parents des victimes qui n'ont toujours pas pu obtenir la restitution des corps, le gouvernement interdisant toute communication sur le sujet, jusqu'à supprimer des mots comme "massacre" ou "place" dans les moteurs de recherche internet chinois. Le chiffre de 2 à 3 000 morts est confirmé par la Croix-Rouge internationale qui a enquêté pour tenter de retrouver les disparus. Le préfet Boucaut chinois, Chen Xitong, chef des forces de police qui minimisa le chiffre à 240 morts est lui-même mort récemment, à 83 ans, après avoir reconnu par écrit le mensonge en expliquant qu'il en avait reçu l'ordre de son ministre de l'Intérieur.

 

Cette "trahison" lui a valu d'être jeté dans une tombe sans la moindre cérémonie officielle ni le plus petit communiqué de presse. La honte pour un homme qui fut nommé maire de Pékin en récompense de son mensonge sur l'effectif des manifestants.

 

À quand le préfet Boucaut maire de Paris ?

 

ALGERIE

 

L'affaire Bouteflika illustre elle aussi à un moindre degré de gravité - d'autant que beaucoup de patriotes algériens se réjouiraient plutôt de sa mort - la manie du mensonge qui prévaut dans les régimes socialistes crapoteux, comme l'est le nôtre.

 

Le dictateur socialiste Bouteflika est arrivé d'Alger à Paris dans un avion médicalisé affrété à la demande de son ami le dictateur socialiste Hollande et payé par les contribuables français. Il a aussitôt été hospitalisé dans l'hôpital militaire du Val de Grâce pour un AVC (accident vasculaire cérébral) officiellement sans gravité. On a appris les détails par le New York Times du 3 juin, la presse française comme l'algérienne ayant été plus que discrète sur le sujet à la demande du gouvernement algérien relayée par le gouvernement français, les gouvernements et la presse socialistes étant tout aussi actifs dans le mensonge par omission qu'ils le sont dans le mensonge par action.

 

Néanmoins, les gens ne sont pas si bêtes que le pensent les gouvernements et l'absence prolongée de Bouteflika à son poste avait vite fait supposer qu'il n'était pas parti en vacances à l'île Maurice comme un vulgaire ministre socialiste français, mais au Val de Grâce où il commence à avoir ses habitudes, puisqu'on l'y retrouve pour le moindre rhume ou ongle incarné. Et en effet, comme chaque fois qu'il a besoin de se faire soigner, "Bouteflika a fait ses valises et a filé chez l'ancien maître colonial. Le fait qu'il ait un jour comparé la "mission civilisatrice" de la France en Algérie à un "génocide" digne des nazis n'a manifestement pas changé la haute opinion qu'il a de la médecine française. De fait, les spécialistes français tiennent non seulement sa vie entre leurs mains mais aussi les informations quant à sa situation. Il y a quelques jours, c'est le ministère français de la Défense, et non les autorités algériennes, qui a révélé que Bouteflika s'était installé dans un appartement parisien pour sa convalescence. Une annonce qui constitue une "humiliation" pour les Algériens, a déclaré un journal algérien." (New York Times du 3 juin).

 

À Alger, des Algériens ont défilé en criant et en brandissant des pancartes "Val de Grâce pour tous". Et un journal indépendant, L'Expression, a résumé ainsi le désespoir de ceux qui contemplent la disparité qui règne entre le peuple et l'élite socialiste : "Le Val-de-Grâce pour les chefs d'Etat et le coup de grâce pour tous les autres."

 

Comme en France, l'Algérie connaît les divisions sociales, la détresse économique, la corruption politique et le désenchantement de l'opinion pour le socialisme-fripouille. Comme en France, les scandales de corruption qui touchent les socialistes au pouvoir y sont connus, la confiance de la population dans les partis politiques est au plus bas, et la plupart des gens sont convaincus que les ministres socialistes s'occupent des affaires publiques par intérêt personnel. Les Français, qui sont tout aussi sensibles que les Algériens à leur souveraineté nationale, trouvent de plus que leur vie économique est, par l'incompétence du gouvernement et du président, remise entre les mains de la commission européenne et d'Angela Merkel (voir le discours de Hollande à Leipzig que Die Welt commente comme "du Sarkozy dans le texte").

 

USA

 

Aux Etats Unis, la présidence démocrate avait adopté la même ligne politique que la présidence socialiste en France : ils représentaient la morale publique et les Républicains la corruption et le mensonge. Un déluge de scandales, mal gérés par une "Maison-Blanche aux pieds nickelés", sont venus à bout de l'image positive du président Obama. Même les démocrates et la presse de la capitale pourtant acquise au président lui tournent maintenant le dos.

 

Le site de référence Politico titre : "Le président tente de stopper l'hémorragie" et "Le fisc veut tout savoir" car, comme en France, la mode est à l'inquisition fiscale. Les Républicains en profitent pour présenter un président obsédé par la politique et coupé des réalités et du peuple américain. Trois révélations ont ébranlé le président et son entourage : les mises en garde avant l'attaque de l'ambassade américaine à Benghazi en septembre 2012 non suivies de mesures de protection, les enquêtes fiscales sur des groupes politiques conservateurs et la mise sur écoute de journalistes, notamment ceux d'Associated Press. Washington Post écrit que Barak Obama "a créé un vide du pouvoir dans lequel des petits fonctionnaires (démocrates) se croient tout permis."

 

FRANCE

 

Un président coupé des réalités et du peuple, des pressions menaçantes sur la presse et les blogs d'opposition comme Minurne, des scandales à répétition qui touchent les élus du parti au pouvoir, des petits fonctionnaires membres du parti qui se croient tout permis, cela ne vous rappelle rien ?

 

Lu ce révélateur échange de tweets sur le compte de  Raphaëlle Rémy-Leleu, "représentant des étudiants" au conseil de direction de l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po) : elle et ses amis rêvent d’une "crucifixion générale" des chrétiens ou du "bûcher" pour les mères de famille opposées au mariage pour tous. Manuel Valls va-t-il sévir contre ces individus qui publient "des textes incitant à la violence susceptibles d'être lus par des mineurs" ?

 

Ne rêvez pas, nous sommes en Socialie, les menaces c'est pour Minurne quand nous publions des vidéos extraites d'émissions publiques de télévisions de pays musulmans montrant la triste réalité des mutilations, décapitations et égorgements exécutés au nom de la loi musulmane.

 

 

Maurice D.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ESCLAFIT 06/06/2013 18:06


Jettera t-on le corps du Préfet de Paris à la Seine pour ses mensaonges ?

yves IMBERT 06/06/2013 17:53


Ceux que j'appelle les islamo-marxistes (marxistes devenus immigrationnistes et   islamophiles pour retrouver un prolétariat, le notre  leur ayant   tourné le dos )  sont
effectivement des gens qui trahissent la civilisation judéo-chrétienne au nom de leur idéologie communiste qui a échoué partout et qui a conduit à des massacres autrement plus importants que
l'autre sous-idéologie marxiste qu'est le nazisme