La Poste française arabisé à Nantes! Et... ailleurs?

Publié le 4 Décembre 2012

Au pays de Jean Marc Hayrault à Nantes.

La-Poste-arabise.jpg

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
<br /> Si certains refusent les produits contenant de la gélatine de porc, j'en connais qui vont avoir du mal à se soigner. Tant mieux,çà fera des économies à la sécu !!!<br /> <br /> <br /> Pour l'affiche de la poste, je croyais que les immigrés devaient apprendre le français...!!!<br /> <br /> <br /> Notez que la traduction n'est faite que dans une seule langue, pas d'espagnol, d'italien, de hongrois, de tchèque, de mandarin, de swahili, de wolof etc...!!!<br />
Répondre
M
<br /> <br /> Mardi 4 décembre 2012<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Au Havre, les élèves privés de mousses au chocolat à<br /> cause de gélatine de porc<br /> <br /> <br /> <br /> EMOTION. La ville du Havre a décidé d'ôter au dernier moment une mousse au chocolat des menus des écoles, alertée par des agents sur la présence de gélatine de porc dans la composition.<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Les mousses au chocolat ont été retirées au dernier moment du menu des cantines<br /> <br /> <br /> PN/ Stéphanie Péron<br /> <br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Restée confidentielle, l'information aura fini par fuiter, provoquant l'émotion d'enseignants et de parents. Jeudi dernier, la ville du Havre a annulé au dernier moment le dessert prévu au menu<br /> des enfants scolarisés en maternelle et primaire. Des mousses au chocolat envoyées à la poubelle, au motif qu'elles contenaient de la gélatine de porc.<br /> L'intervention de l'ingrédient dans la composition du dessert aurait été soulignée par les personnels de cuisine scolaire de plusieurs sites, confirme pour la ville du Havre Philippe Brunel,<br /> directeur général adjoint au développement social, à la famille et aux sports. Face à ces alertes multiples et soucieux de désamorcer une potentielle crise, « nous avons simplement opté pour des<br /> desserts de substitution, le temps que soit vérifié le composé en question ».<br /> <br /> <br />  "Principes de laïcité vis-à-vis des repas<br /> scolaires"<br /> <br /> <br /> « Mais cela ne remet pas en cause la philosophie de la ville et ses principes de laïcité vis-à-vis des repas scolaire », poursuit le fonctionnaire. « Il n'y a pas d'aménagement des menus,<br /> si ce n'est lorsque du porc est servi en plat principal : dans ces cas-là, il est toujours proposé un plat de substitution. Ces dispositifs sont déjà connus des familles ».<br /> <br /> <br />  <br /> Mais si Philippe Brunel dément tout embarras de la municipalité sur le sujet, les explications ont manifestement eu du mal à circuler, au prix d'un certain émoi, voire d'un profond agacement. «<br /> Le jour même, on nous a expliqué qu'il était question de sécurité alimentaire, d'un produit qui n'était pas conforme », témoigne le directeur d'une école havraise, sous couvert d'anonymat. « Mais<br /> certains personnels de cuisine bien informés ont fini par apprendre la raison officieuse. Depuis, ça circule pas mal, et ça énerve ! »<br /> Derrière les murs de la mairie du Havre, « ça fait du bruit », assure une élue CFDT, avant de s'étonner : « Personne n'est censé le savoir ! » Pas question pour autant de prendre position, sur un<br /> sujet ô combien sensible : « ça ne nous regarde pas trop »… Lise Cramoysan, déléguée Snuipp-FSU pour le niveau élémentaire au Havre, ne s'avancera guère plus. « Les gens sont choqués »,<br /> affirme-t-elle néanmoins, arguant avant tout du « gâchis » alimentaire.<br /> Le chiffre de 8 500 portions jetées à la poubelle est avancé par plusieurs sources. « Impossible à vérifier », rétorque Philippe Brunel. « Nous n'avons pas de cuisine centrale au Havre, la mousse<br /> au chocolat est produite sur place dans les différents sites. Par définition, selon les règles d'hygiène alimentaire, elle ne pouvait être conservée. Ce type de dessert représente d'ailleurs un<br /> coût très faible. »<br /> <br /> <br /> Quant à la fameuse gélatine incriminée, vérifications faites, « c'est un produit extrêmement traité, qui ne présente plus de caractéristiques animales », indique le directeur<br /> général adjoint. « Elle aura d'ailleurs vocation à être utilisée à nouveau. »<br /> <br /> <br /> source<br />
Répondre
M
<br />    Il ya déja eu des circulaires pour les parents dans le NORD...<br /> <br /> <br />   la loi Toubon n'interdit-elle pas ça...<br /> <br /> <br />  des banques à Marseille...<br /> <br /> <br />     la poste n'est plus un service public!!!<br /> <br /> <br />      en tous cas, cela va contre l'intégration promise.<br />
Répondre