L'évacuation ou le recyclage de la bête immonde ?

Publié le 20 Avril 2012

La gauche résistante? Allons donc, voici une liste de personnes qui n'étaient pas dans le maquis! Tout le monde ne pouvait d'ailleurs pas y être mais au moins, que les partis de la Résistance comme ils se décrivent aient un minimum de décence. Je pense aux radicaux, aux socialistes et aux communistes, collabo jusqu'en juin 1941 et résistants sous les ordres de Staline! Aujourd'hui, ils nous refont le jeu des pacifistes d'antan, de la collaboration avec les prédicateurs en leur ouvrant des mosquées et des écoles coraniques!  

Du site: Contre Culture

Les jours se suivent...

ABELLIO Raymond (SOULÈS Georges, dit ) Polytechnicien. Membre du Parti Socialiste et  franc-maçon. Directeur du service des grands travaux dans le gouvernement de Front Populaire. Chargé du secrétariat général du Mouvement Social Révolutionnaire du cagoulard Eugène Deloncle. Siège en 1943 au Comité Directeur du Front Révolutionnaire National. Auteur d'un ouvrage raciste, La Fin du Nihilisme.Condamné à 10 ans de travaux forcés par contumace ; acquitté en 1952 pour faits de résistance.

 

Ecrivain gnostique et spiritualiste.

Mort en 1986.

ALBERTINI (Georges)         Secrétaire des Jeunesses Socialistes; membre de la SFIO et de la CGT. Membre de l'Institut Supérieur ouvrier, du Comité de Vigilance des Intellectuels antifascistes. Secrétaire général du RNP, parti collaborationniste de Déat. Directeur de la revue Est et Ouest. Il devient un des membres de l'entourage de Georges Pompidou. Il meurt en 1983.

AMBROGELLY (Adolphe) Membre des Jeunesses Communistes, de la CGTU. Premier adjoint au maire d'Arcueil.     Membre du Comité Central du Parti Ouvrier et Paysan Français         Exécuté en septembre 1944

AUCLAIR (Emile)       Membre du Comité Central du Parti Communiste, puis maire socialiste de Brétigny En 1940, prend position pour la Collaboration et les accords de Montoire         Arrêté par les FFI en 1944 et libéré par les Américains.

BALESTRE (Jean-Marie)    Militant antiraciste à la LICA en 1939 et 1940   Adhère au Jeune Front, organisation antisémite. Puis il est délégué à la propagande aux Jeunes du Maréchal. Il s'engage dans la section française de la Waffen SS      Dirigeant de l'Auto-journal.  Président de la Fédération Internationale du Sport Automobile.

BARBÉ (Henri)  Membre du bureau politique du Parti Communiste en 1927. Puis secrétaire général du PPF de 1936 jusqu'en 1939.    Dirigeant du RNP. Secrétaire général du Front Révolutionnaire National.      Condamné aux travaux forcés, libéré en 1949.

Se convertit au catholicisme. Meurt en 1966.

BARTHÉLÉMY (Georges)  Député SFIO de Puteaux. Pendant le Front Populaire, réformateur de l'administration des sports. Son objectif est d' "enrayer la dégénérescence physique et morale de la race".        Membre du Conseil National de Vichy jusqu'en 1944. Assassiné en juillet 1944

BARTHÉLÉMY (Joseph)    Député du Gers (1919-1928) et professeur de droit constitutionnel. Profondément antinazi avant la guerre. Le 17 mai 1940, il traite encore Hitler de "crapuleux aliéné de Berchtesgaden"    Ministre de la justice entre janvier 1941 et mars 1943. On lui doit le deuxième Statut des Juifs, de juin 1941.         Arrêté à la Libération, il meurt avant de comparaître devant la Haute Cour.

BARTHÉLÉMY (Victor)     Dirigeant du Secours Rouge International (région méditerranéenne) Secrétaire général du PPF de 1941 à 1944          Membre du bureau politique du Front national de 1973 à 1978. Publie en 1978 ses mémoires : Du communisme au fascisme : l'histoire d'un engagement politique, Albin Michel, 1978).

BEL (Maurice)   Républicain. Inspecteur de police, Bel fait partie pendant la guerre de la 2ème section des Renseignements Généraux, puis de la brigade spéciale des RG. Considéré comme criminel de guerre, il s'enfuit à la Libération. Bel s'engage, le 20 septembre 1944, dans les Chasseurs à pied. Il participe aux campagnes d'Alsace et d'Allemagne, mais une mine lui arrache la jambe gauche en février 1945. Il sera décoré de la croix de guerre avec palme.

BELIN (René)     Secrétaire général adjoint de la CGT (N°2 du syndicat, après Léon Jouhaux).          Ministre du Travail du Maréchal Pétain. Un des signataires de la loi sur le statut des Juifs du 3 octobre 1940.         Après la guerre, il fonde le "Front syndicaliste" puis "La Revue syndicaliste",  proche de FO. Il est élu maire d'une commune de Seine-et-Marne de 1958 à 1965. Il meurt  en 1977.

BERGERY  (Gaston)  Député radical. Chef de cabinet d'Edouard Herriot en 1924-25. Participe aux activités de la LICA. En 1933, fonde le Front commun contre le fascisme.  Vice-président du groupe radical-socialiste à la Chambre.   Membre du Conseil National, puis ambassadeur du gouvernement de Vichy à Moscou, puis à Ankara.       Acquitté en 1949. Meurt en 1974

BERNIER (Jean)         Membre du Parti Communiste et de l'Association Républicaine des  Anciens Combattants. Collabore au journal Le Libertaire. Proche des surréalistes. Fondateur, au sein de la CGT, du cercle syndicaliste Lutte des classes.  Se rallie au Maréchal Pétain. Est nommé en 1942 secrétaire de l'Organisation des Prisonniers de Guerre de la zone occupée.         Collabore à des revues nationalistes françaises. Meurt en 1975.

BIDEGARAY (Marcel)         Cheminot révolutionnaire, licencié lors de la grève de 1920. Secrétaire Général de la Fédération Nationale des Travailleurs des Chemins de Fer (CGT). Membre de la SFIO.      Trésorier du COSI (Comité Ouvrier de Secours Immédiat), ouvertement collaborationniste        . Mort mystérieuse au camp d'internement de Bidache (64) le 20 décembre 1944

BILLOUX (François)  Secrétaire général des Jeunesses Communistes de 1928 à 1930. Entre au Comité central du PC en 1926. Député communiste de Marseille.      Au moment du pacte germano-soviétique, il écrit au Maréchal Pétain pour se porter comme témoin à charge contre Blum et Daladier au procès de Riom.        Quatre fois ministre entre 1945 et 1947. Vice président du groupe communiste à l'assemblée nationale. Membre du bureau politique du PC.

BLUM (Léon)     Dans son ouvrage le choix de la défaite, (Ed. Armand Colin, 2006, p354-375) l'historienne citoyenne de gauche Annie Lacroix-Riz (ex-ENS, agrégée d'histoire, professeur à l'Université Paris 7) démolit "le mythe des déchirements  pro-républicains de Blum" à propos de la guerre d'Espagne. Elle analyse son attitude "entre aveuglement affecté, duplicité et complaisance". A partir de documents allemands, elle montre que Blum voulait :

empêcher les Brigades Internationales de franchir les Pyrénées;

obtenir un "accord amical avec l'Italie comme avec l'Allemagne" ;

étouffer l'émotion populaire née après le bombardement de Guernica.        

Lors du procès de Riom, Blum sera accusé d'être un des responsables de la défaite de 1940. Les militaires et le Maréchal Pétain cherchaient à dégager leur responsabilité, et à en charger Blum et Daladier. Les communistes  étaient en accord avec Pétain, et lui proposèrent de témoigner à charge (Voir Billoux, juste au-dessus). En 1943, Blum est déporté à Buchenwald, puis à Dachau.     Avant son décès en 195O, il dénonça le risque du RPF (parti gaulliste) pour la démocratie.

Aujourd'hui, tous les anti-communautaristes (de droite comme de gauche) se réclament du gaullisme historique et de la Constitution de 1958. Blum est bel et bien mort.

BONNAFOUS (Max)  Militant au Parti Socialiste-SFIO, puis à l'Union Socialiste Républicaine.       1942 : Secrétaire d'Etat à l'Agriculture et au Ravitaillement (gouvernement Laval).        Obtient un non-lieu. Mort en 1975.

BONTE (Florimond)   Membre du Comité Central du parti communiste. Député de Paris. Président du groupe des députés "ouvrier et paysan français". Rédacteur en chef de l'Humanité. Directeur de France Nouvelle.         Il écrit à Edouard Herriot, Président de la Chambre des députés, pour le presser de signer l'armistice avec l'Allemagne. Bonte publie en 1949 un livre de souvenirs, Le chemin de l'honneur.

BOURNETON (Charles)      Cheminot. Permanent du parti Communiste et de la CGTU. Organisateur en zone sud du Parti Ouvrier et Paysan Français      Exécuté sommairement en septembre 1944

BOUSQUET (René)    Haut fonctionnaire. Réorganise le Fichier central de la police française à partir de 1937, sous les ordres de Marx Dormoy.     Secrétaire général de la Police française de 1941 à 1943. Organisateur de rafles en collaboration avec les nazis. Administrateur du quotidien de Toulouse La Dépêche du Midi (tendance radicale). Ami de François Mitterand.  Assassiné en 1993. (on ne sait pourquoi ni par qui mais on peut avoir des doutes)

BOVILLE (Henri)       Dirigeant du Syndicat de la boulangerie et de l'alimentation, candidat SFIO aux élections.       Nommé Conseiller Général de Vanves par le gouvernement de Vichy         Arrêté en 1944

BROUT (Marcel)         Député communiste de Paris. Démissionnaire lors de la signature du pacte germano-soviétique.      Membre du Bloc Ouvrier et paysan. Fondateur en 1944 du Rassemblement pour la Révolution Nationale    Condamné en 1948 à 5 ans de dégradation nationale.

BUREAU  (Jules)         Secrétaire de la Fédération des Instituteurs de la Seine.        Un des dirigeants de la Ligue de la Pensée Française.     -

BUFFET  (Jean-Félix) Policier républicain,  membre des "Brigades du Tigre" créées par Clémenceau.        Pendant la guerre, il réorganise la police judiciaire pour l'adapter à ses nouvelles tâches.  Condamné à mort et fusillé en 1944.

CAPRON (Marcel)      Député communiste et maire d'Alfortville.         Un des fondateurs du Parti Ouvrier et Paysan Français, collaborationniste de gauche.    Emprisonné pendant 2 ans, puis condamné en 1948 à la dégradation nationale à vie et à la confiscation de ses biens. Amnistié en 1953. Mort en 1982.

CAPY  Marcelle (Marcelle MARQUES, dite)    Militante pacifiste et socialiste suite à une rencontre avec Jean Jaurès. Romancière. Membre du Comité central de la LICA. Collaboratrice de la presse de gauche   Dans L'Effort du 7 août 1942, elle appelle de ses voeux la construction d'une France socialiste sous hégémonie hitlérienne. Ecrit à partir de 1944 dans Germinal (gauche collaborationniste)     Continue son activité de romancière.

Meurt en 1962.

CATHALA (Pierre)     Membre du parti Radical, plusieurs fois ministre. Il signe, en 1933, une protestation des avocats de Paris contre "les traitements odieux infligés aux intellectuels israélites allemands".    Fondateur du RNP. Ministre des Finances puis de l'Agriculture du gouvernement Pétain pendant la guerre. Cosignataire du décret ministériel instaurant la chaire d'antisémitisme à la Sorbonne.        Meurt en 1947 avant de comparaître devant la Haute Cour.

CELOR (Pierre) Membre du bureau politique du Parti Communiste et délégué auprès du Komintern. Adhère en 1941 au RNP, puis devient membre du bureau politique du PPF.         Devient catholique traditionnaliste. Meurt en 1957.

CHALLAYE (Félicien)         Ancien de l'Ecole Normale Supérieure. Compagnon de Brazza au Congo. Membre éminent de la Ligue des Droits de l'Homme. Ennemi de la colonisation, contre la majorité de la Ligue (Voir l'étude sur la LDH).        Collabore à Aujourd'hui, Germinal, l'Atelier.     Dénoncé publiquement comme "Collaborateur" par le Conseil National des Ecrivains (CNE) en 1944-1945. Mort en 1967.

CHARLES-ALBERT (Charles DAUDET, dit) Ecrivain anarchiste, ami de Francisco Ferrer. Puis adhère au parti socialiste SFIO.        Rédacteur à l'hebdomadaire La Gerbe. Arrêté, puis remis en liberté. Mort en 1957.

CHARPENTIER (Armand) Dreyfusard de combat, et historien de l'affaire Dreyfus. Vice-président du Parti Radical, puis membre du Parti Socialiste SFIO.         Collaborateur de Germinal et de l'Atelier.

CHASSEIGNE (François)    Dirigeant des Jeunesses Communistes, membre du Comité Central du parti Communiste, puis député socialiste d'Issoudun (Indre). Antifasciste militant, membre de la LICA.  Franc-maçon à la loge de Châteauroux "La Gauloise".    Secrétaire général du Comité de Rassemblement pour la Révolution Nationale en 1941. Secrétaire général de l'information du gouvernement de Vichy en 1941. Directeur de la propagande ouvrière en 1943. Commissaire général du Travail, puis secrétaire d'Etat au Ravitaillement en 1944. Fait partie des "Amis de la Waffen SS". Condamné à dix ans de travaux forcés en 1948 ; amnistié en 1951. Mort en 1977

CHATEAU (René)       Député de la gauche indépendante. Membre de la Ligue des Droits de l'Homme. Membre du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes. Membre du Grand Orient de France à partir de 1935.   Créateur de la LPF (Ligue de la Pensée Française). Membre fondateur du RNP, Directeur politique du journal La France Socialiste. Ecrit L'âge de Caïn, en 1948, sur la libération de Paris.

CHEVENARD (née  VIOLET, Jeanne) Déléguée à la propagande de la CGT. Secrétaire adjointe de la CGT. Féministe.        Adepte de la collaboration franco-allemande. Membre du bureau du journal Au Travail !        Exécutée sommairement le 29 juin 1944

CHICHERY (Albert)   Député radical de l'Indre        Ministre du Commerce et de l'Industrie en 1940. Membre du Conseil national. Ami de Pierre Laval Exécuté sommairement le 15 août 1944

CLAMAMUS (Jean-Marie)  Sénateur-maire communiste de Bobigny   Membre du Parti Ouvrier et Paysan         Déclaré inéligible après la guerre

CLÉMENT (Albert)    Membre du parti Communiste. Rédacteur en chef de La Vie Ouvrière de 1929 à 1939.   Membre du PPF. Rédacteur en chef du journal Le Cri du peuple.   Abattu le 2 juin 1942 par ses ex-camarades communistes.

COGNET (Paul) Dirigeant de la Fédération CGT de l'habillement. Membre de la milice socialiste d'autodéfense antifasciste. Adhère en 1936 au PCI (Parti Communiste Internationaliste), d'obédience trotskyste. Un des concepteurs de la Charte du Travail de René Belin -

COMPÈRE-MOREL (Adéodat Constant COMPÈRE, dit) Député socialiste du Gard. Compagnon de Jules Guesde et Jean Jaurès. Ecrivain et théoricien du socialisme français. Rallié dès 1940 au régime de Vichy. Avocat de la collaboration franco-allemande. Collaborateur du journal L'effort. Meurt en 1941.

COQUELIN (Marcel)  Unitaire de la CGTU. Secrétaire adjoint du Syndicat de la confection.         Nommé par Vichy Conseiller municipal de Paris en 1941.

CORDIER (Henri)       Syndicaliste. Dirigeant de la Fédération du bâtiment CGT. Membre de la SFIO.      Gère l'immeuble confédéral CGT de la rue d'Amsterdam à Paris, de 1940 à 1944. Un des concepteurs de la Charte du Travail de René Belin. 

COURRIÈRE (Émile) Secrétaire de la Fédération postale de la CGT    Chef du secrétariat particulier de René Belin, Ministre du Travail.   -

DARRIGOL (Robert)  Syndicaliste CFTC        Collabore à la rédaction de la Charte du Travail de René Belin.

DAUPHIN-MEUNIER (Achille)    Economiste. Appartient au bureau d'études de la CGT en 1938-1939  Collaborateur du quotidien Aujourd'hui.  Crée la faculté Libre de Droit et Sciences Economiques (FACO) à la fin des années 60.

DÉAT (Marcel)   Ancien combattant héroïque de 14-18; Secrétaire du groupe parlementaire SFIO, député socialiste. Chef de file des néo-socialistes.       Déat crée le RNP (Rassemblement National Populaire), mouvement collaborationniste de gauche. Il devient ministre du Travail du maréchal Pétain en 1944.  Réfugié en Italie après la guerre.

DÉGLISE (Maurice)   Membre du Comité Central des Jeunesses Communistes      Membre du RNP  Mort en 1972. Honoré comme trotskyste par le Lubitz TrotskyanaNet.

DELAISI  (Francis)     Militant pacifiste. Membre de la Ligue des Droits de l'Homme et du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes. Collabore à La Vie Ouvrière et La Guerre Sociale. Economiste de gauche.       Cadre du RNP. Collabore à L'Œuvre, à L'Atelier, à Germinal (journaux collaborationnistes)  Dénoncé publiquement comme "Collaborateur" par le Conseil National des Ecrivains (CNE) en 1944-1945. Epuré. Décède en 1947.

DELMAS (André)       Secrétaire général du SNI (Syndicat National des Instituteurs) jusqu'en 1940. Membre de la SFIO et du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes (CVIA).         Collabore au journal La France Socialiste.         Arrêté pour collaboration en 1944.

DESNOTS (Jean)        Ancien membre du comité central du Parti Communiste. Passe au trotskysme en 1935.     Membre du RNP.  Rédacteur au journal L'atelier.        -

DESPHELIPPON (Francis)  Membre du PC, puis du Parti Socialiste-SFIO. Responsable des Amicales socialistes.     Membre du RNP. Membre du comité directeur du Front Révolutionnaire National.      Condamné en 1945 à quinze ans d'indignité nationale.

DIMIER (Eugène)       Militant syndicaliste. Animateur des Auberges de Jeunesse. En 1944, dirigeant du mouvement collaborationniste de la Jeunesse de France et d'Outre-mer.

DIRR (Raymond)        Adjoint au maire communiste de Pierrefitte        Membre du PPF Abattu le 44 mai 1943

DOOGHE (Charles)    Cadre du Syndicat des employés (CGT)   Cadre du RNP.

DORIOT (Jacques)      Secrétaire général des Jeunesses Communistes. Membre de l'exécutif du Komintern. Membre du Comité Central du parti Communiste. Député-maire de Saint Denis.         Créateur du PPF en 1936, et chef suprême de ce parti collaborateur et pro-nazi pendant la guerre. Il revêt l'uniforme nazi sur le front de l'Est en 1941 et en 1943. Meurt le 22 février 1945. Sa voiture est mitraillée par des avions non identifiés.

DUBOIN (Jacques)      Député républicain de gauche de Haute-Savoie. Sous-secrétaire d'Etat au Trésor de Joseph Caillaux. Anime le Mouvement Français pour l'Abondance. Collaborateur de La France au Travail          Continue à plaider pour une économie distributive et un socialisme de l'abondance.  Meurt en 1976.

DUMOULIN (Georges)         Mineur gréviste après la catastrophe de Courrières (1906).  SFIO.

Membre du Comité confédéral national de la CGT. Franc-maçon. Un des dirigeants du RNP, dirigeant de sa filiale ouvrière, le Centre Syndicaliste de Propagande (CSP). Collabore au journal L'Atelier (sous le pseudonyme de Georges Dharnes) Collabore à Itinéraires, revue catholique de Jean Madiran.

DUTILLEUL  (Pierre) Secrétaire de la Fédération Communiste du Nord. Dirigeant du Secours Ouvrier International.         Membre du bureau politique du PPF. Préside la commission centrale de contrôle politique du PPF.      Arrêté après la guerre. Meurt en 1974.

EMERY (Paul, dit Léon)      Dirigeant du SNI du Rhône, de la section départementale des Droits de l'Homme, du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes. Conférencier à l'Ecole des cadres de la Légion Française des Combattants. Collaborateur du journal Germinal.         Arrêté et libéré en 1944. Collabore au journal  Le Contrat Social de Boris Souvarine.

FAURE  (Paul)   Député socialiste, secrétaire général de la SFIO  Refuse de témoigner en faveur de Léon Blum au procès de Riom. Siège au Conseil National de Vichy. Antirésistant.         Exclus de la SFIO en 1944. Fonde la Parti Socialiste Démocratique.

Meurt en 1960.

FÉGY (Camille)  Signataire du manifeste du surréalisme en 1925. Secrétaire de rédaction de l'Humanité. Membre du PPF. Rédacteur en chef du journal La Gerbe.     -

FERNANDEZ  (Ramon)      Ecrivain d'extrême gauche, fils de l'ambassadeur d'Argentine à Paris. Un des créateurs, entre les deux guerres, de l'hebdomadaire de gauche Marianne.         Membre du bureau politique du PPF. Animateur des Cercles Populaires Français. Collaborateur de La Gerbe.    -

FOIRIER (Roger, dit FOLK)         Militant trotskyste. Dessinateur des affiches de propagande des Jeunesses Nationales Populaires.      

FONTENOY (Jean)     Militant communiste. Puis crée avec Eugène Deloncle le Mouvement Social Révolutionnaire. Collaborateur et aventurier notoire. Un des fondateurs du RNP. Directeur de l'hebdomadaire Révolution Nationale. Membre de la LVF sur le front de l'est. Meurt en défendant Berlin (du côté allemand) en avril 1945.

FROIDEVAL (Raymond)    Membre de la CGT. Secrétaire du syndicat des serruriers de la Seine. Spécialiste de l'enseignement professionnel.      Membre du cabinet de René Belin, ministre du Travail.      Condamné en 1947 à dix ans d'indignité nationale. Fondateur du journal Le Front Syndicaliste.

FROSSART (Ludovic-Oscar)        Fondateur du parti Communiste Français en 1920, puis député socialiste. Plusieurs fois ministre entre 1935 et 1940, dans les gouvernements de gauche.       Fonde la revue vichyste Le mot d'ordre. Mais étant juif, il ne peut la diriger. Membre du Conseil National de Vichy.    Acquitté à la fin de la guerre. Meurt en 1946.

FROT (Eugène)  Avocat et député socialiste du Loiret. En 1932, passe de la SFIO à l'Union Socialiste et Républicaine (USR)     Membre de France-Allemagne. Membre du Conseil National de Vichy. Il élabore un projet de constitution conciliant pétainisme, tradition républicaine et réforme sociale.        Membre du Comité pour la révision du procès Pétain. Meurt en 1983.

GAILLEDRAT (André) (dit MORGAT) Membre du Comité Central du Parti Communiste Internationaliste (PCI). Rédacteur de la revue La Vérité. Membre du RNP. Meurt en 1966.  Honoré comme trotskyste par le Lubitz TrotskyanaNet.

GELLÉE (Thérèse)        Dirigeante de la Fédération Nationale des Directeurs d'Ecoles. Membre de la LPF    .

GÉRIN (René)    Militant pacifiste. Membre du Comité Central de la Ligue des Droits de l'Homme. Secrétaire général de la Ligue internationale des Combattants de la Paix. Adhère à la Ligue de la Pensée Française, de René Château. Collabore à l'Œuvre, journal de Marcel Déat         Condamné à huit ans de travaux forcés après la guerre. Libéré en 1946.

GINOLLIN (Denise)    Dirigeante des Jeunesses Communistes.    Négocie avec les services allemands et plus précisément le lieutenant Weber de la Propaganda Staffel  la reparution du journal L'Humanité.    Députée communiste, féroce envers les collaborateurs.

GIRE (Marcel)    Responsable du Secours Rouge International. Candidat communiste à Gannat pour les législatives de 1936.        Inspecteur régional du PPF    Exécuté sommairement à la Libération.

GITTON Marcel (GIROUX, dit )  Secrétaire confédéral de la CGT. Secrétaire du parti Communiste, député communiste de la Seine.    Fondateur du Bloc Ouvrier et Paysan. En 1941, collabore au Cri du Peuple, organe du PPF.       Exécuté pendant la guerre par ses ex-camarades communistes.

GOUNIN (René) Enseignant. Député, puis sénateur socialiste de Charente. Néo-socialiste. Directeur, avec L.O. Frossard, du quotidien Le mot d'ordre. Meurt en 1983.

GRISONI (André)       Député-maire radical de Courbevoie. Franc-maçon, membre de la loge parisienne "Emile Zola".         Maire de Courbevoie jusqu'en juillet 1944. Président de l'Union des maires de la Seine. Membre du RNP.  Meurt en 1975.

GUIONNET (Jean, dit Jacques)    Instituteur socialiste      Chef de la propagande du RNP         -

GUIRAUD (Gaston)    Secrétaire de l'Union des Syndicats de la région parisienne. Rédacteur à L'Atelier et à la France au Travail. Dirigeant du COSI (Comité Ouvrier de Secours Immédiat).  -

GUILBAUD (Georges)          Militant communiste, ancien des Brigades Internationales Plénipotentiaire du gouvernement de Vichy. Ambassadeur de France auprès de la République de Salò. (république éphémère présidée par Mussolini en 1944/45)

HAMARD (Fernand)  Dirigeant des Jeunesses communistes. Rédacteur à L'Humanité. Secrétaire de la Fédération CGT des Techniciens.        Membre du Front Social du Travail. Rédacteur à L'Atelier et à La France Socialiste.  -

HAMP Pierre (BOURILLON Henri, dit)         Inspecteur du travail. Collaborateur de la presse socialiste et pacifiste. Auteur de La Peine des Hommes.      Un des dirigeants de la Ligue de la Pensée Française. Collaborateur de La France Socialiste, de L'Effort, de Le Rouge et le Bleu. Mort en 1962.

HERSANT (Robert)    Membre des Jeunesses Socialistes   Dirige le Jeune Front, organisation antisémite.  Crée un groupe de presse.

HUEBER (Charles)     Député communiste du Bas-Rhin. Se rallie au National -Socialisme. Nommé par les autorités allemandes en 1942 membre du Conseil municipal consultatif de Strasbourg. Mort en 1942.

JACOB (Henri)  Membre du Comité central du PC. Délégué au Comité Exécutif de l'Internationale Communiste. Membre en 1944 du RNP, puis en 1943 du PPF. Rédacteur au Cri du peuple.      Condamné aux travaux forcés à perpétuité.

JAMET (Claude)         Universitaire. Secrétaire de la Fédération socialiste de la Vienne. Membre du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes. Directeur du journal La France socialiste. Collaborateur de Germinal. Père de Dominique Jamet, journaliste, et  Alain Jamet, membre du bureau politique du Front National.

JEANSON (Henri)       Journaliste pacifiste. Membre de la Solidarité Internationale Antifasciste. Signataire de l'appel "Paix immédiate" de Louis Lecoin.     Collaborateur de Paris Soir. Fondateur, avec Roger Capgras, du quotidien Aujourd'hui. Rédacteur au Canard Enchaîné et au Crapouillot. Scénariste de cinéma.

JOSPIN (Robert)         Militant pacifiste, membre de la SFIO. Rédacteur à Germinal.

Conseiller municipal de Meudon en 1944, nommé par le gouvernement Laval. Epuré et exclus de la SFIO en 1944, qu'il réintègrera quelques années plus tard. Père de Lionel Jospin.

LAFAYE (Gabriel) Député socialiste de la Gironde depuis 1928. Sous-secrétaire d'Etat au Travail en 1938. Membre de la commission permanente du RNP. Théoricien du parti unique. Fondateur du journal L'atelier et collaborateur à La France socialiste. Condamné en 1948 à l'indignité nationale à vie. Meurt en 1959.

LA FOUCHARDIÈRE (Georges De) Rédacteur au Canard Enchaîné. Anticlérical et anarchiste.  Rédacteur à L'Oeuvre de Marcel Déat. Ecrit aussi dans Paris Soir et la Semaine. Mort en 1946.

LAGARDELLE (Hubert) Penseur socialiste et théoricien du syndicalisme révolutionnaire et de la grève générale. Il fonde la revue Le Mouvement Socialiste en 1899. Adversaire de gauche de Jean Jaurès. Admirateur de Mussolini. Ministre du travail de Pétain. Puis il devient  rédacteur en chef du journal collaborateur de gauche La France Socialiste. Un des théoriciens de la Révolution nationale. Condamné à la prison à perpétuité en 1946.

Meurt  en 1958.

LAPORTE (Maurice) Fondateur et secrétaire général des Jeunesses Communistes. Collaborateur de la presse doriotiste.        Meurt en 1987.

LAURA Lucien (MASCHI Otto, dit )     Membre du PC autrichien, puis animateur d'un groupe planiste au sein de la SFIO. Collabore à L'Atelier et à La France Socialiste. Incarcéré à la fin de la guerre.

LAVAL (Pierre)  Avocat des organisations ouvrières et syndicales. Député socialiste. Ministre.         Chef du gouvernement de Vichy.  Le grand artisan de la Collaboration. Condamné à mort et exécuté.

LEFEVRE (Robert)     Secrétaire de l'Union Départementale CGT de la Seine.        En 1944, président national des amis du journal Au Travail.     Exclu du mouvement syndical.

LEFRANC, née LAMARE  (Emilie) Militante syndicaliste et socialiste, épouse de Georges Lefranc.      Appartient au cabinet ministériel de René Belin, puis à celui d'Hubert Lagardelle.         Chassée de l'enseignement public.

LEFRANC (Georges)  Elève de l'Ecole Normale Supérieure, créateur du groupe des Etudiants Socialistes. Militant syndicaliste et socialiste. Directeur de l'Institut Supérieur Ouvrier en 1932. Historien du mouvement ouvrier. Collabore à L'Oeuvre et à Le Rouge et le Bleu. Incarcéré pendant six mois. Réintégré dans l'enseignement en 1951.

LEVILLAIN (Maurice) Conseiller municipal socialiste-SFIO de Paris ; Conseiller général de la Seine.      Vice-président du RNP, membre de la Commission permanente. Condamné aux travaux forcés à perpétuité.

L'HÉVÉDER (Louis)  Député socialiste du Morbihan        Siège au Conseil National de Vichy. Collabore au journal L'Effort         Incarcéré. Meurt en 1946.

LIME Maurice (KIRSCH, dit) Militant communiste. Membre du PPF. Condamné à cinq ans d'indignité nationale.

LOUIS (Louis)    Secrétaire général du Syndicat de la Batellerie. Rédacteur de l'Atelier. Cadre du RNP      -

LORÉAL (Louis)         Militant anarchiste. Auteur du chant Le Drapeau Noir.       Collabore à L'Atelier et à Germinal.       Incarcéré

LORRIOT (Gabriel)    Secrétaire général CGT des Ports et Docks        Comité de direction du journal L'Atelier. -

LUCCHINI (Pierre DOMINIQUE)         héros de la guerre 14-18. Collabore au journal de gauche La République.  Dirige à Vichy l'Office Français d'Information. Collabore au journal Rivarol.

LUCHAIRE (Jean) Un des dirigeants des Jeunesses Radicales. Fonde en 1940 Les Nouveaux Temps.  Président de la Corporation nationale de la Presse Française. Condamné à mort et fusillé le 22 février 1946.

MAHÉ (André) (dit Alain SERGENT) Militant communiste en 1936, puis anarchiste. Rédacteur au journal Le Libertaire. Fondateur de la Bourse du Travail de Nemours. Membre du PPF, puis du MSR. Co-signataire, avec Raymond Abellio, du livre raciste et national-socialiste La Fin du Nihilisme.         -

MARCHANDEAU (Paul)     Député radical-socialiste de la Marne, ministre de la Justice entre novembre 1938 et septembre 1939. Auteur de la première loi française contre le racisme (décret-loi Marchandeau de 1939).  Sous l'Occupation, il soutient la Révolution Nationale et le Maréchal Pétain, dont une des premières décisions fut de supprimer le décret-loi Marchandeau.         Déclaré inéligible à la Libération. Meurt en 1968.

MARION (Paul) Membre du Comité Central du Parti Communiste. En 1929, membre du bureau de propagande du Komintern. Adhère en 1936 au PPF.     En 1942, siège dans le gouvernement de Vichy en tant que Ministre de l'Information et de la Propagande. Président du Comité des Amis de la Waffen SS française. Condamné à dix ans de réclusion criminelle.

MARQUES-RIVIERE (Jean RIVIERE, dit) Membre de la Grande Loge de France.        De 1941 à 1944, rédacteur en chef des Documents Maçonniques. Actif au ministère de la Justice de Vichy contre ses anciens co-religionnaires.

MARQUET (Adrien)   Député-maire socialiste de Bordeaux        Partisan actif et déclaré de la Collaboration. Condamné à dix ans d'indignité nationale.

MARSCHALL (Marcel) Membre du Parti Communiste. Membre du PPF. Maire de Saint Denis et Conseiller général de la Seine. Condamné à mort en janvier 1948, peine commuée en travaux forcés à perpétuité.

MASBATIN (Armand)         Secrétaire de l'Union CGT des syndicats de la Haute-Vienne. Membre du Conseil National du gouvernement de Vichy. Collabore au journal Au Travail. Exclus à vie de toute organisation syndicale.

MÉRIEUX (Oscar)      Premier adjoint au maire communiste de Stains.         Membre du PPF. Collabore au journal Le Cri du Peuple.     Arrêté en Italie et écroué à Fresnes.

MESNARD (René) Socialiste dès 1916 ; syndicaliste CGT. Membre du RNP. Dirige le journal L'Atelier. Créateur du Centre Syndicaliste de Propagande, puis du Front Social du Travail. Président du COSI. Se réfugie en Allemagne. Est tué par un avion allié.

MILLION (Francis) Orateur CGT. Directeur du quotidien cégétiste Le Peuple jusqu'en 1936.         Secrétaire général à la Main d'Œuvre et aux Assurances sociales du Maréchal Pétain.

MONTAGNON (Barthélémy) Député socialiste de Paris, Franc-maçon. Auteur de Grandeur et servitude socialiste (1929). Membre de la Commission Permanente du RNP. Collaborateur de L'Oeuvre et des Nouveaux Temps. Ecrit en 1964 le livre Jean Jaurès, humaniste et révisionniste.

MONTIGNY (Jean) Collaborateur de Joseph Caillaux. Député radical de la Sarthe. Membre du Conseil National du gouvernement de Vichy en 1944.

MONZIE (Anatole de) Député socialiste, sénateur, plusieurs fois ministre. Admirateur de Mussolini, Partisan des accords de Munich, modèle de la tolérance à la française. Ecrit dans divers journaux collaborateurs de gauche comme Le Rouge et le Bleu. Se plaint, dans le livre La saison des Juges, publié en 1945, des rigueurs qui le frappent.

NÉDÉLEC (Émile) Vice-président de l'Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC). Un des dirigeants du PPF.

OUETTE (Marcel) Dirigeant des Jeunesses Communistes à Saint Denis.        Membre du PPF         Se réfugie en Allemagne.

PAPON (Maurice)        Haut fonctionnaire républicain. Pendant la guerre, secrétaire général de la préfecture de Gironde et organisateur de convois de déportation. Haut fonctionnaire républicain, député et ministre.

PAQUEREAUX (Marius) Maire communiste d'Athis-Mons        Membre du PPF   Exécuté sommairement en 1944 par ses ex-camarades communistes.

PEMJEAN (Pierre Lucien)   Arrêté pour anarchisme en 1893. Directeur littéraire, écrivain et journaliste antisémite dès sa sortie de prison et jusqu'à sa mort en 1945.         -

PEYROUTON (Marcel)        Républicain et Franc-maçon, membre de la loge parisienne "Action".    Ministre de l'Intérieur du gouvernement de Vichy. Un des signataires de la loi sur le statut des Juifs du 3 octobre 1940. Arrêté en Algérie en 1943 et acquitté en 1948. Il est toujours resté républicain : "La République se dressait à nos yeux dans une opposition lumineuse aux régimes qui l'avaient précédée, comme un état de liberté, de justice et de tolérance" écrit-il dans ses mémoires, en 1950. Meurt en 1983.

PIVERT (Charles) Militant SFIO. Garde du corps de Léon Blum. Frère de Marceau Pivert, leader de l'extrême-gauche avant la guerre.         Fait partie de France-Europe. Ecrit dans Germinal.   Gaulliste, membre du RPF. Meurt en 1981.

POISSON (Roger) Combattant dans les Brigades Internationales. Militant au Parti Socialiste Ouvrier et paysan. Membre du RNP. Puis cadre la Milice.

PORREYE (Maurice)  Secrétaire des syndicats du Nord. Membre du Conseil National de Vichy         Meurt en 1961

RENAITOUR Jean-Michel (TOURNAIRE , dit ) Militant de gauche, député-maire d'Auxerre, membre de la loge maçonnique "Francisco Ferrer". Ecrivain, collabore aux Nouveaux Temps et à L'Oeuvre. Dirige la revue L'Essor.     Lauréat de l'Académie française. Meurt en 1986.

RENAUD Henri (JACOB, dit ) Délégué de l'Internationale Communiste.       Membre du PPF. Collabore au journal Le Cri du Peuple.    

RENON (Fernand)  Vice-président de la Fédération des Oeuvres Laïques (FOL) de Seine-et-Oise. Membre de la LPF.

RICHE (Paul) (MAMY Jean, dit)  Vénérable de la loge "Ernest Renan" du Grand Orient de France.       Partisan affiché de la Collaboration dès 1940. Rédacteur à L'Appel. Condamné à mort et fusillé.

RIVES (Paul) Philosophe. Député socialiste de l'Allier. Membre du Grand Orient de France. Membre du RNP de Marcel Déat. Directeur du journal L'Effort. Collabore au journal Le Rouge et le Bleu.   -

RIVET (Jules) Rédacteur en chef du Canard Enchaîné. Franc-maçon et anarchiste. Rédacteur en chef du Petit Parisien. Meurt en 1946

RIVOLLET (Georges) Franc-maçon. Député de gauche, Ministre des Anciens combattants         membre de la direction du RNP       -

ROCHE (Emile) Membre du Comité Exécutif du Parti Radical. Membre de la Grande Loge de France ("Les amitiés internationales")       Collaborateur des Nouveaux Temps. Président du Conseil Economique et Social de 1954 à 1974.

ROTTÉE (Lucien) Policier républicain. Il joue un rôle majeur le 6 février 1934 dans la défense des institutions républicaines attaquées par les ligues, ce qui lui vaut une promotion rapide et la Légion d'honneur.     Directeur des renseignements généraux pendant la guerre. Il mène une guerre implacable contre les résistants.     Fusillé le 5 mai 1945

SABIANI (Simon) Député communiste, puis député socialiste de Marseille. Responsable du PPF à Marseille. Il est aussi secrétaire général de la LVF en zone sud. Réfugié en Espagne. Meurt à Barcelone en 1953.

SABLEAU (Maurice)  Secrétaire des Jeunesses Radicales   Membre du Comité de Rassemblement pour la Révolution Nationale    -

SAINT-LOUP (Marc AUGIER, dit ) Membre éminent du Centre Laïc des Auberges de jeunesse. Membre du Parti Socialiste, du Syndicat National des Instituteurs, et du cabinet Léo Lagrange dans le gouvernement du Front Populaire (1936)  Membre de la LVF. Fondateur du journal Le Combattant Européen. Collabore à La Gerbe et à Devenir, organe des Waffen SS. En 1944, officier politique de la brigade de Waffen SS "Charlemagne". S'enfuit en Argentine. Revient en France en 1950. Ecrivain à succès.

SILLY (Roland) Secrétaire de la section CGT des techniciens. Membre du parti Socialiste SFIO.         Un des dirigeants du RNP. Chef des Jeunesses Nationales Populaires    -

SIMIAND (André) Secrétaire des Jeunesses Syndicalistes de France     Membre du bureau du journal Au Travail!       -

SOUPAULT (Ralph) Caricaturiste politique à L'Humanité, puis à L'Action Française. Secrétaire général du PPF pour Paris-ville. Dessinateur vedette de Je Suis partout.   Se convertit au christianisme. Dessinateur à Rivarol sous le pseudonyme de Leno. Meurt en 1962.

SOUPÉ (Fernand) Maire communiste de Montreuil. Membre du Comité central.     Membre du PPF   Condamné pour "intelligence avec l'ennemi" et "complicité de séquestration". Libéré peu de temps après. Meurt en 1976.

SPINASSE (Charles)   Député-maire socialiste de Tulle. Ministre de l'Economie du Front Populaire en 1936.  De 1940 à 1942, Directeur de l'hebdomadaire L'Effort, puis Le Rouge et le Bleu. Exclus de la SFIO à la Libération. Soutien Jacques Chirac dans les années 60. Meurt en 1979.

TASCA (Angelo)         Un des fondateurs du parti Communiste italien. Représentant du PCI au sein de l'Internationale Communiste en 1928. Se réfugie à Paris et adhère à la SFIO en 1934. Partisan de la collaboration après la victoire allemande de 1940. Ecrit dans l'Effort des articles en faveur de la collaboration. Il devient haut fonctionnaire du gouvernement de Vichy, en charge de la propagande de la Révolution Nationale.       Il parvient à convaincre qu'en fait, il jouait double jeu, et correspondait avec un mystérieux réseau belge de résistance.  Père de Catherine Tasca.

TEULADE (Jules) Secrétaire de la fédération CGTU du Bâtiment. Secrétaire fédéral du PC de Seine-et-Oise, puis délégué de l'Internationale Ouvrière pour l'Algérie. Collabore au journal L'Humanité. Créateur et membre du bureau politique du PPF. Dirigeant du COSI (Comité Ouvrier de Secours Immédiat). Collabore à La Liberté, L'Emancipation nationale, Le Cri du Peuple.       Condamné en 1947 et libéré en 1948. A écrit ses mémoires.

 Meurt en 1974.

THUROTTE (Pierre)   Conseiller municipal socialiste de Saint Quentin. Délégué national à la propagande du mouvement antifasciste Amsterdam-Pleyel. Membre du bureau politique du PPF, secrétaire national à la propagande. -

VALAT (Fernand) Député communiste du Gard en 1936. Dénonce le pacte germano-soviétique. Fonde l'Union Populaire Française. Exécuté sommairement le 25 août 1944 par ses ex-camarades communistes.

VIGNE (Pierre) Secrétaire de Fédération CGT des mineurs.         Collabore au journal La France au Travail et à L'Atelier. Animateur du Centre Syndicaliste de Propagande. Membre du Conseil National de Vichy.

VINCENT (Émile BOURGÈRE, dit ) Collaborateur du journal L'Humanité. Chef du bureau de presse du PPF.        

YVETOT (Georges) Né en 1868. Anarcho-syndicaliste, un des fondateurs de la CGT. Secrétaire des Bourses du Travail. Rédacteur au journal Le Libertaire. Animateur du COSI. Propagandiste de la Révolution nationale du Maréchal. Meurt en 1942.

ZÉVAÈS (BOURSON Alexandre, dit ) Député socialiste de l'Isère, compagnon de Jean Jaurès. Anticlérical. Historien de la IIIème République.        Collaborateur de L'Oeuvre. Ecrit en 1941 un livre sur la continuité jaurésiste : Jean Jaurès, un apôtre du rapprochement franco-allemand, ( Ed. Aux Armes de France, Paris, 1941). Meurt en 1953.

ZORETTI (Ludovic) Fondateur du syndicat universitaire SNE-Sup. Universitaire et écrivain de gauche. Collabore au journal L'Oeuvre ainsi qu'à L'Atelier. Délégué du RNP pour la zone sud, il est aussi un des dirigeants du COSI.        Condamné à sept ans de réclusion ; meurt au camp de Carrère, près de Villeneuve sur Lot.

ZUCARELLI (Guy) Membre du parti radical, proche d'Aristide Briand.       Rédacteur en chef jusqu'en 1942 de Notre Temps, journal collaborateur et pronazi .

*******

 

L'étude ci-dessus pioche dans des documents nombreux et variés pour identifier les personnalités les plus originales et les moins contestables. Toutefois, elle ne retient que des noms qui sont cités au moins une fois dans les ouvrages de référence suivants ; sinon, le tableau serait gigantesque :

La collaboration... à gauche aussi. Rémi Handourtzel et Cyril Buffet. Ed Perrin, Paris 1989

Fascisme français.  Pierre Milza, Ed Flammarion , Paris 1987

La grande histoire des Français sous l'occupation. Raymond Amouroux. Ed Laffont, 1998

La République xénophobe. P.J. Deschodt et F. Huguenin, Ed Lattès 2001

Histoire de l'épuration. Robert Aron. Ed fayard 1967

Histoire de la collaboration. Dominique Venner. Ed Pygmalion, 2000

Un paradoxe français, Simon Epstein, Ed Albin Michel, 2008

Seule exception : Pour Léon Blum, la source est Le choix de la défaite, Ed. Armand Colin, 2006, de l'historienne de gauche Annie Lacroix-Riz

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude Germain V 21/04/2012 09:47


Monsieur Duval bonjour .Vous avez parfaitement raison ,c'est grace a De Gaulle et en grande partie aux communistes qu'a pu exister la Securité Sociale qui reste malgres les abus
de certains ,qui reste un bienfait National  . Bien sur que vous avez raison sur le fait de ne pas mettre tous les communistes dans le meme plat ,j'en connais certains qui sont de braves
gens et qui oeuvre dans des fonctions de benevolas ,des communistes paisibles et gentils du fond du coeur qui pratiquent leurs idées sans aucune violence .


Mais j'ai quand meme été tres étonné de voir resurgir "La bete immonde " tels les melenchoniens et leur grand pretre .Dans ce cas precis ,bien precis ,je reste sur mes gardes et
pire concernant cette doctrine .


Bien a vous

DUVAL Maxime 21/04/2012 07:59


Attention  pour beaucoup de "revenchards"de ne pas aller trop loin dans l'anticommunisme.


Prière de ne pas salir la liste INFINIMENT PLUS LONGUE de tous ces gens merveilleux à qui nous devons tant. Sécurité sociale (Benoît Frachon), et les Martyres dont les noms rappellent au respect.


Ces Communistes que vous villipendez furent l'honneur de la France quand d'autre le lavait dans la fange.


Je les connais et pense à Eux et souffre des mots qui les flétrissent.


Ces "petites gens" pour beaucoup ne firent que ce que leur commandait en cette époque leur conscience, loin des objectifs obscurs que poursuivaient les "élites".


En ce sens, sommes nous sûr d'être sur le bon chemin de la bonne direction ?


L'heure serait plus au rassemblement qu'à regarder dans le rétroviseur pour assouvir je ne sais quelle satisfaction malsaine. Rassembler est impossible en rappelant sans cesse les fractures
idéologiques du passé.


L'ennemi de notre démocratie est là, chez nous, clairement désigné et qui l'étouffera car idéologique, sous le masque d'une religion. Un cancer, dans tout ce qu'a d'hideux cette pathologie.


Bon weekend tout le monde, essayons d'aller voter.


 

Claude Germain V 20/04/2012 20:17


Quels delices et autres delectations de lire cette magnifique liste de gouapes pacifistes et autres voyoux predateurs ,qui ne sont en definitive que les peres et meres exemplaires de la cohorte
de voyoux bobos -gauchos-collabos qui polluent notre nation Française .Et dans 48 heures nous saurons si ,grace a l'esprit couard et versatile du peuple français nous allons sombrer dans le depot
d'ordures Hollando-Melanchonien ou par miracle retourner vers un debut de lumiere FN.....