Jean-Claude Trichet, prochain Premier ministre d’un gouvernement d’union nationale ?

Publié le 6 Janvier 2012

Revue d'analyses (financières)

Publié le 3 janvier 2012

Dans l’œil des marchés : Dominique Trenet, stratégiste dans une société de gestion indépendante, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

L’année 2011 a été l’année des chutes (Ben Ali 14/01, Moubarak 11/02, Gbagbo 11/04, Ben Laden 02/05, Strauss Kahn 14/05, Khadafi 20/10, Berlusconi 12/11,) et des ruptures du Printemps Arabe….

L’année 2012 devra être celui du changement de logiciel des hommes politiques et des économistes pour apporter des solutions pour refaire partir la croissance. Il est d’ores et déjà acquis, il a fallu du temps, que les marchés, les banquiers, les spéculateurs, les gérants de hedge fund, les agences de notation ne sont plus les seuls responsables de la crise. Tous les gouvernements qui ont laissé la dette de leur pays s’accroître au-delà du raisonnable ont aussi une part de responsabilité.

 

L’Europe devient pour la première fois depuis 1965 l'enjeu d'une élection présidentielle

L’Europe est en récession, cela ne fait plus aucun doute. Martin Wolf éditorialiste du Financial Times considère que la Commission Européenne non élue, imposera des sanctions à des gouvernements élus. Pour lui c’est une véritable monstruosité dans une Europe qui ne sait comment se sortir du piège des plans de rigueur à répétition qui ne font que casser la croissance…

La zone Euro est désormais sous tutelle du FMI qui va voir son rôle de surveillance notablement renforcé, car l’institution présidée par Christine Lagarde sera la seule à gérer les programmes d’assainissement des finances publiques… Le modèle social européen est mis à mal par la crise. « Nous vivons sans doute les dernières heures d’un modèle social épuisé » estime Jean-Marc Daniel professeur d’économie à l’ESCP. Le cas de la Suède montre que la réforme des systèmes en place n’est pas forcément synonyme de régression.

L’éclatement de l’Euro fait désormais partie des hypothèses des économistes et des hommes politiques. Aujourd’hui, un dysfonctionnement majeur aboutissant à l’éclatement de l’Euro est devenu possible. Philippe Villin, banquier d’affaire qui prévoit depuis de nombreuses années la fin de l’Euro, dans une récente interview du Figaro Magazine nous donne les futures parités. L’Euromark vaudra selon lui 2 Dollars, le Franc entre 1,10 et 1,20 Dollar , la Lire environ un Dollar, le Drachme et l’Escudo 30 à 40 cents. 

 

La France est en récession

Les Français sont les plus sombres sur les perspectives économiques pour 2012 que n’importe quelle autre population interrogée dans cinquante trois pays. Tel est le constat établi par le dernier sondage BVA Gallup International.

Produire français est devenu la nouvelle tarte à la crème qui remplit les programmes électoraux des candidats à l’élection présidentielle. Yves de Kerdrel dans le Figaro du 20/12/2011 fait remarquer que « produire français » sans vouloir toucher en quoi que ce soit à la rigidité du marché du travail, à un droit social qui protège les emplois et non les salariés et qui en fait amplifie « la préférence française pour le chômage » est un véritable effet de manche. La réindustrialisation française est un sujet sérieux fait remarquer Dominique Louis Président d’Assystem. Depuis trente ans, nos meilleurs ingénieurs sont d’abord devenus des gestionnaires, puis ont finalement déserté l’industrie pour la finance. "Il faut savoir, dit-il, que le premier employeur de la dernière promotion de Polytechnique est sans doute la City à Londres."

La TVA sociale est devenue le lieu du fantasme politique. Présentée en France comme « TVA anti-délocalisation » pour Jean François Coppé secrétaire Général de l’UMP ; de « TVA protection » pour Manuel Valls responsable de la communication de François Hollande ; « d’ersatz de dévaluation » par le Medef. Faute de pouvoir déprécier d’un coup tous les prix français en monnaie étrangère, le patronat défend la TVA sociale. Au-delà du débat de mauvaise qualité qui se développe sur le sujet, l’article le plus approfondi sur ce thème a été écrit par Patrick Fève, Julien Matheron et Jean Guillaume Sahuc dans Economie et Prévisions n°193. « La TVA sociale : bonne ou mauvaise idée ? ». Pour les auteurs, la substitution de la TVA aux charges patronales est de l’ordre de quelques dizaines de milliers de postes seulement.

La pression fiscale ne pourra plus servir de principal levier pour redresser les comptes publics dans un pays où la dépense publique représente 56,6% du PIB écrit Claire Guélaud dans Le Monde. La préférence française pour les hausses d’impôts devra être interrompue. Le dernier plan Fillon repose à 76% sur des hausses d’impôts et à 24% sur une baisse des dépenses. Que ce soit la droite ou la gauche qui remporte les présidentielles, le nouveau président devra s’attaquer aux dépenses.

Jean-Claude Trichet, Premier ministre d’un prochain gouvernement d’Union Nationale. Telle est la prévision du Nouvel Economiste qui ne donne toutefois pas le nom du Président de la République. Exercice difficile puisque François Hollande à peine désigné candidat socialiste est devenu pour ses camarades l’homme à abattre. Jacques Julliard dans Marianne commente cette situation avec un article intitulé « Pourquoi la gauche peut perdre une élection imperdable ».

 

L’Allemagne connaîtra une croissance modérée

La Bundesbank a prêté 459 Md€ à la BCE via la structure dénommée Target 2. D’après Jeff Black de Business Week, on trouve ce chiffre dans une note du bilan de la BCE, intitulée « Time Series EU 1848 ». Selon lui c’est un sujet qui pourrait animer beaucoup la scène politique allemande au cours des prochaines semaines. 

Pour le moment Gerhard Schröder, ancien chancellier social-démocrate allemand estime que les réformes entreprises par Nicolas Sarkozy vont dans la bonne direction. Son avis est important car c’est lui qui a courageusement redonné sa compétitivité à son pays grâce aux lois Hartz qui ont introduit beaucoup de flexibilité dans le droit du travail allemand.

 

L'avenir des marchés

Le profil des marchés pour 2012 sera probablement celui de la trajectoire du crabe avec encore beaucoup de volatilité, avance John Authers éditorialiste du Financial Times. Il n’y a plus d’actif sans risque.

Le danger dans les marchés est plus important qu’en 2008 écrit Jeremy Grantham un des investisseurs américains parmi les plus écoutés par les investisseurs institutionnels. Il recommande à ses clients « de ne pas être trop fier ou trop gourmant à court terme ». C’est également ce que pense Tyler Cowen, économiste de la Geoge Mason University, dans son dernier livre « The great stagnation » qui a beaucoup de succès aux États-Unis. Il défend l’idée que les pays riches ont exploité jusqu’à la corde toutes les innovations passées et ont même cueilli les fruits des branches basses ».

L’Europe pourrait gagner un peu de temps avec la baisse de l’Euro qui a été orchestrée par la BCE. Pour Frank Dixmier Chief Investment Officer chez Allianz AGI, la BCE a encore de la marge car pour le moment seulement 3% de la dette souveraine négociable de la zone Euro se retrouve à l’actif du bilan de la BCE contre 20% en Grande Bretagne et 16% à la Fed. Pour aller plus loin cela nécessitera de modifier les traités en cours.

Les marchés émergents pourraient constituer la prochaine bulle. Une récession en Europe aura forcément un impact sur leur croissance. Ce sera probablement la troisième phase de la crise.

Le dollar est devenu la valeur refuge au détriment de l’or qui vient de passer sous la moyenne mobile 200 jours

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Francis Claude 07/01/2012 07:15


il est bien clair que si Trichet, deviens 1 ministre ce qui peut trés bien arrivé...la les Banquiers joueront directement du producteur aux engrangeurs!!!