"Il n'y a pas trop d'immigrés en situation légale" dit François Hollande sur RMC.

Publié le 3 Mai 2012

 

A quelques heures du débat de l'entre-deux-tours où la question de l'immigration pourrait tenirune place importante en raison du poids du score du Front national, le candidat socialiste a encore précisé sa position, mercredi 2 mai, sur RMC et BFMTV.

Interrogé sur le fait de savoir s'il y avait "trop d'immigrés en France", M. Hollande a répondu : "Il n'y a pas trop d'immigrés en situation légale" mais "il y a trop d'immigrés en situation irrégulière"."Nous ne pouvons pas accepter que des hommes et des femmes, même mus par la détresse et par la misère, viennent s'installer sur notre territoire sans avoir les conditions légales d'y être accueillis", a-t-il ajouté.

Semblant rôder ses arguments pour le débat du soir, il a critiqué Nicolas Sarkozy selon qui il y a trop d'immigrés, y compris légaux, en France. "Ça veut dire que Nicolas Sarkozy, puisqu'il défend cette thèse, voudrait en expulser qui ont un titre de séjour", a jugé le député de Corrèze.

"IL N'Y AURA PAS DE RÉGULARISATIONS DE CONVENANCE"

Selon M. Hollande, l'objectif du président sortant de réduire de 200 000 à 100 000 le nombre des étrangers entrant légalement sur le territoire chaque année relève de "l'incantation".

Interrogé sur le nombre d'années de présence en France nécessaires à ses yeux pour être régularisé, M. Hollande a répondu : "Cinq ans de présence continue sur le territoire, et avoir une promesse de travail". Il a aussi cité "ceux qui ont un enfant scolarisé depuis cinq ans".

Réaffirmant qu'il maintiendrait les quelque 30 000 régularisations par an s'il était élu, il a assuré qu'elles se feraient sur des "critères" qui "seront les mêmes pour tous" et que "ça ne sera pas l'arbitraire""Pour être plus clair, il n'y aura pas de régularisations de convenance", a-t-il dit."Disons les choses, il y a des interventions qui se font sur les préfets pour régulariser celui-ci, celle-là. C'en sera fini. Ce seront des critères, rien que des critères", a promis le candidat socialiste.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jpb 03/05/2012 13:08


non seulement les renvoyer ,mais stopper les alloc et autre soc,etc...à toute les personnes vivants en marge de la loi,polygamie (2 femmes ou 3, 16 gosses et plus ,toute la smala )en finir avec
le regroupement familiale ,voir aussi les retraites payées  à des plus de centenaire sans  contrôle etc.....

LA GAULOISE 03/05/2012 11:38


S'il n'y a qu'un seul referendum à proposer aux français, c'est celui-ci : devons nous stopper toute immigration compte tenue de la réalité économique de la France et devons nous renvoyer ceux
qui ne travaillent pas et coutent une véritable fortune aux français?