10 Mai 1981-10 mai 2011 : de la Rose au niqab ! Par Chantal Crabère

Publié le 10 Mai 2011

par Chantal Crabère - Riposte laïque

Dix mai 1981, le visage de Mitterrand s’affiche à la télévision et c’est une grande joie. La gauche attend depuis de si nombreuses années le pouvoir, enfin elle l’a ! Bien que je ne fus pas à l’époque, ni jamais d’ailleurs, adhérente du PS, mon cœur a toujours été à gauche et je m’étais engagée, pour la première, et la seule fois de ma vie, modestement dans cette campagne. Avec un voisin nous étions allés faire la tournée des popotes  dans notre quartier afin de convaincre les gens d’oser la gauche. Nous devions rassurer que : «  non les Russes ne sont pas à notre porte, le couteau entre les dents, et non on ne va pas vous piquer vos économies ! ». L’union de la gauche et la présence des communistes effraient encore pas mal de monde à l’époque…

Je sais,  pour avoir des amis communistes, que c’est une alliance bancale car les cocos, comme on dit à l’époque, n’ont jamais aimé  les socialistes. Sentaient-ils déjà que Mitterrand allait les torpiller ?…. Mais ils ont été capables pour un temps de mettre leurs animosités réciproques dans leurs poches et leurs mouchoirs par-dessus…et ne dit-on pas que l’union fait la force ? Et puis, je n’ai pas peur des cocos, mon père  a toujours acheté l’humanité-dimanche quand j’étais jeune… ! Je vais donc boire le champagne chez mon voisin, nous pensons avoir mis une petite pierre à l’édifice;  cette victoire n’est-elle pas un peu la nôtre, nous qui avons porté la bonne parole ? Nous méritons bien une petite coupe Tchin Tchin ! Nous suivons à la télévision les scènes de Paris en liesse, il y a une si belle et si joyeuse explosion de bonheur!

Quelques jours plus tard c’est avec beaucoup d’émotion que je regarderai la grandiose manifestation d’investiture pilotée par Serge Moati, je suis vraiment émue, presqu’aux larmes, quand Mitterrand dépose une rose sur la tombe de Jean Moulin, je pense à mon père résistant déporté  que ce geste doit bouleverser aussi au même instant. Je réalise, aujourd’hui, que ça a été ma seule vraie grande émotion pour la vie politique …. Il y avait, me semble-t-il, à l’époque, un immense espoir que cette vague rose avait fait naître. On y croyait vraiment. Mitterrand, homme de  grande culture, avait de la classe, j’aimais quand il parlait  des paysages de France, de la terre de  France, qu’il avait si bien observée, de ses couleurs, de sa consistance, de sa douceur. Je crois que cet aspect du personnage était sincère mais aimait-il  les Français ou le pouvoir?

Il y aura ensuite les premières mesures positives de la gauche qui laisseront à penser qu’elle tient ses engagements. La cinquième semaine des congés payés, la retraite à 60 ans et surtout j’approuve l’abolition de la peine de mort proposée par le courageux Badinter…. Les années passent, un brillant premier ministre, Fabius, vient nous faire un discours tout aussi brillant sur la nécessaire modernisation de l’industrie française…. Il est vraiment brillant ce type  mais je réaliserai rapidement que  moderniser l’industrie française c’est fermer les usines, c’est arrêter les hauts fourneaux de l’est  et envoyer les Lorrains chercher du boulot sur les chantiers de La Ciotat  qui quelques années plus tard  licencieront aussi. Moderniser c’est fermer usines et entreprises et fabriquer des chômeurs ! Triste bilan pour la gauche, quelle modernisation aurait fait la droite, mieux ou pire ?

Je voterai une seconde fois pour Mitterrand, plus par devoir que par conviction. Et, professeur d’Education physique et sportive, je ne comprendrai rien  à l’attitude de la gauche en 89 lors de l’affaire dite « du voile à l’école » ! Que la gauche laisse des bigots faire entrer la religion à l’école, sous cette forme là surtout, est  intolérable!  MA  gauche permettant ce que et la Turquie et la Tunisie, interdisent, m’horrifie, je sens que nous avons des hésitations stupides ! Il me paraît évident que nous abdiquons le principe fondateur de notre école laïque car les personnes à l’initiative de ces exigences ont des idées derrière la tête qui n’ont rien de républicaines. Cette relation au corps des filles ne me dit rien qui vaille!

Je perçois, dès cette affaire de Creil, qu’on veut stopper  les musulmanes dans leur volonté d’émancipation, on exige d’elles maintenant qu’elles  se distinguent religieusement à l’intérieur de l’espace public français, en commençant le plus tôt possible c’est à dire à l’école. En laissant faire, ce gouvernement de gauche  approuve, de fait, la mise sous tutelle des petites filles, qui ne sont plus alors considérées comme des citoyennes françaises en devenir, mais, avant tout,  comme des fillettes musulmanes dont on  reconnaît, implicitement, l’ infériorité qui est leur « lot religieux ». De plus on permet à une communauté d’imposer sa règle religieuse à toute une  France profondément imprégnée de laïcité et  je sais que ça, ça nuira à la cohésion de notre société, et que ça ne s’arrêtera pas là ! Comme j’avais raison! L’offensive se poursuivra, vingt ans plus tard nous aurons, dans nos rues des milliers de voile et, pour finir,  nous verrons le niqab, épouvantable  voile saoudien intégral ! Le PS laissant la droite seule s’opposer à cela !

Pourrai-je jamais pardonner à ma famille cet abandon de quelque chose dont j’étais si fière ? Mon objectif  professionnel de l’ époque était limpide: travailler à  l’épanouissement des adolescent(e)s, par la pratique sportive, par le jeu, par la joie. Encourager les enfants timides, les libérer de leurs complexes de ce  corps  en transformation, quelquefois douloureuse, les encourager à voir en lui un ami,  pour le professeur  d’Education Physique et sportive que j’étais, c’était mon idéal, c’était mon oxygène, et c’était simple et clair ! Laisser voiler ces  jeunes-filles, c’était admettre qu’elles ne devaient pas disposer de la liberté de leur corps, comme les garçons. En mettant  ce voile, on mettait un voile sur mon métier, un voile sur MA République! Certaines jeunes- filles seront plus tard interdites d’activité sportive par leurs familles, puis il y aura les dispenses d’EPS pour cause de ramadan et tant d’autres choses qui transformeront inexorablement notre République. C’est en 1989 que tout s’est joué ! Nous avions mis, avec cette histoire,  le doigt dans l’engrenage religieux islamique!

N’aurait-il pas fallu à l’époque,  une mobilisation de choc des femmes, mais aussi de tous les laïques?  Nous aurions dû, face  aux hésitations et à la  faiblesse de Jospin, faire quelque chose de plus percutant, porter un badge, par exemple, dans le genre :  «  la liberté des femmes n’a pas de voile »!  Quelques femmes ont agi, mais nous avons failli, il aurait fallu une mobilisation générale !  Mais les gens de gauche ont tant de mal à châtier les leurs quand ils  sont au pouvoir et qu’ils commettent des erreurs, je l’ai vérifié, par la suite, plusieurs fois ! Ça  m’a donné une leçon définitive: je ne serai jamais plus captive d’un vote!

Les  islamistes ont dû  bien rire de nos reculs, poursuivant ensuite une  stratégie qu’ils  élaboraient et qui dure encore!  Vingt ans ans plus tard, je sais que cette faiblesse de ma famille politique, ce manque de fermeté a été une erreur historique aux conséquences irréparables !

Je lui en veux terriblement à cette gauche, dont certain(e)s élu(e)s ont, par la suite,  mis en place de véritables  espaces  d’apartheid jusque dans les piscines ! Cette gauche, inconsciente voire complaisante face à la montée de l’islam radical,  a failli dans la défense,  des femmes dont elle aurait dû oeuvrer à l’émancipation, de la laïcité et des valeurs de  la France. Elle a facilité et encouragé une transformation de nos espaces publics  dans lesquels certains de nos concitoyens ne se reconnaissent plus aujourd’hui, se sentant maintenant étrangers dans leur propre pays.

J’en  reste  honteuse et  orpheline  !

Chantal Crabère

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Claude Germain V 10/05/2011 18:38



                       La fin de la rose


 


Oh rose qu’as-tu fait


L’espoir tu me l’as pris


Tu étais liberté


Tu n’es plus que mépris


Tu étais la justice


Tu es comme les autres


Il est temps que finisse


L’action de tes apôtres


 


A la place il faut


Un grand pouvoir divin


Par la glande dans l’os


Un homme le détient


Regardez, regardez,


Le jour des temps se lève


Attendez, attendez,


L’heure sera très brève


 


Par la cape, par Mérovée


Par Elie le fils de l’homme


La balance déséquilibrée


Te feras cracher la pomme


Oh rose qu’as-tu fait


C’en est fini des hommes


 


Richard Vialle  


 


 


Tous droit etc....etc.......