Législatives : les moutons macronistes et les brebis gauchistes !

Publié le 13 Juin 2017

Peut-on faire de simples moutons, des loups affûtés ? Pouvons-nous imaginer que des brebis puissent se révolter contre ceux qui viennent les tondre ?

Pouvons-nous imaginer sans sourire, que nos amoureux de la nature, nos écolos béats, nos tendres bobos citadins, puissent faire autre chose que de venir apporter des fleurs, des peluches et allumer des bougies, face à l’horreur des attentats.

Pouvons-nous croire un instant que nos concitoyens des campagnes s’alarment des meurtres et crimes d’islamistes appliquant à la lettre le message coranique. En ont-ils d’ailleurs une vision, une connaissance puisque les biberons soporifiques des médias leur inoculent chaque soir aux « informations », leur dose. Ce sont  des actes de « déséquilibrés », de « personnes fragiles », émotives, en colère, et que sais-je encore.

Nous pouvons toujours démontrer les propos d’imams sexistes, mais que dire devant des femmes, excusant par avance, la sourate 4 verset 34 qui justifie l’autorité de l’homme sur elles, et la possibilité pour lui, de la battre !

Pouvons-nous espérer que nos concitoyens puissent se libérer un jour, du carcan mental invisible, posé par les politiques corrompus par la finance, le Qatar, et les grandes multinationales ?

Pouvons-nous imaginer que des tribuns du style de Jean LucMélenchon, immigrationniste, négationniste de notre Histoire de France, au point de regretter que Charles Martel ait gagné la bataille de Poitiers, rejoignant en cela, des propos tenus par Adolf Hitler avant la guerre de 1939-45 !  Après tout, libre à lui de marcher sur les pas du père du nazisme. Pour peu qu’il cesse de donner des leçons à tout le monde.

A contrario, et contrairement à Hitler, il a déclaré qu’il ne pourrait pas vivre dans un monde peuplé de blonds aux yeux bleus. Propos raciste s’il en était, pour le cas où la justice, par le plus grand des hasards, par une prise de conscience soudaine, verrait enfin que le racisme anti-blanc existe bel et bien !

Benoît Hamon, fit une sortie similaire sur cette ville de Brest peuplée de trop de blancdans laquelle il s’est retrouvé à son retour d’un long séjour au Sénégal ! Comme Mélenchon d’ailleurs qui lui venait du Maroc.

Il est curieux tout de même que ces hommes habitués finalement à être minoritaires et dominés par les décisions, les actes, de la majorité des lieux où ils demeuraient, regrettent de devenir majoritaires une fois rentrés au pays. Une sorte de soumission mentale intégrée, au lieu d’avoir une vision pondérée et raisonnée. Reconstruire ici, en France, un vécu venant de leur enfance. Devenus des politiciens soumis, et souhaitant retrouver inconsciemment, leur condition d’infériorité d’autrefois, en tant que gamins ! Ségolène Royal a vécu au Sénégal, mais son environnement militaire l’a sauvé de cette soumission, mais pas du socialisme. Nul n’est parfait.

Depuis quelques jours, le bourrage de crâne Macroniste a recommencé dans les médias. Il va jusqu’à la diffusion des résultats des législatives des « Français de l’étranger ». Tous  favorables au « chef de l’état français ». Quelques uns s’alarment que l’on puisse donner ces informations alors même que c’est interdit de dire quoique ce soit, le soir d’une élection, avant le 20h fatidique ! Mais comme c’est favorable aux adeptes de la Finance, à ceux des amis du Qatar et de l’Arabie Saoudite, la justice ferme les yeux,  ne fait pas d’enquêtes, ne lance aucune poursuite, et les médias ne crient pas au scandale ! Il est sûr que tel n’aurait pas été le cas, si cela avait été le Front National en tête !

Alors, nous allons assister au plus formidable cambriolage électoral de l’histoire démocratique de France. Même Philippe Pétain n’aurait pu rêver de réussir un tel coup d’état parlementaire. Lui qui fut élu par une majorité de socialistes et de radicaux socialistes du Front Populaire, il n’aurait jamais pu rêver de prendre le pouvoir absolu  de cette manière !

Il faut vraiment que les Français aient véritablement atteint le fond du gouffre, le niveau le plus bas de l’inculture politique, pour ne pas réaliser qu’ils vont mettre en place une Assemblée de novices, au service d’un pouvoir européiste, anti social, et immigrationniste. Après avoir été volontairement  ligotés, les Français posent la tête sur le billot en souriant.

Certes, viendra en suivant, et forcément des semblants de réactions de la part de responsables syndicaux comme ceux de la CGT, SUD, CFDT, CFTC, UNSA , FO, et j’en passe, qui savent fort bien aujourd’hui et déjà, à quelle sauce libérale, les salariés seront cuisinés demain. Ils n’en disent rien. Ils se gardent bien d’alerter qui que ce soit, avant que tout change irrémédiablement. Ils ont trop peur de dévoiler leur impuissance d’aujourd’hui, et leurs contradictions idéologiques d’hier, face aux mondialistes et au refus d’appeler à voter pour les souverainistes.

Comme d’habitude, ils vont s’en tirer en criant à la trahison, en hurlant à la casse sociale, contre le grand patronat. Ils ameuteront les foules de syndicalistes décérébrées pour organiser quelques manifestations, histoire de les calmer un peu et surtout apaiser le jeu social. En clair, ils feront patienter le bon peuple,  ad vitam aeternam tandis qu’ils continueront à vivre tranquillement de leurs subventions !

Ce qui est fascinant au fond, c’est que les acteurs de la vie politique ne s’embarrassent même plus de présenter de belles façades, de soigner les apparences. Ils s’affichent clairement en bourreaux au nom de la vie. Ils aiguisent ici la hache, tirent sur la corde des futurs pendus, et vont faire leurs basses œuvres sous les ovations d’un peuple condamné, au nom de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité entre multinationales. Je pense à ceux de Valmy, et aux poilus ! Une autre France !

Pourquoi ai-je l’impression soudaine de parler comme un communard ? Sans doute parce que n’ayant plus trop d’espoir sur l’instinct de survie des Français, sur leur désir de continuer à défendre notre pays, je me réduis volontairement à n’être plus qu’un déçu de tout, et un gueulard de rien.

Face à la trahison des élites politiques et syndicales, je ne sais plus trop quoi faire ! Si encore, il y avait dans ce pays des femmes et des hommes de bonne volonté, ayant encore à cœur l’amour du pays, au lieu d’avoir le désir d’un suicide collectif de nos valeurs patriotes. Des valeurs vécues par la majorité des macronistes et autres gauchistes internationalistes, comme étant des valeurs honteuses !

Je sais que nous avons raison de nous battre contre l’islamisation, contre l’abandon de notre France, pour la continuité de notre Histoire, mais nous sommes si peu nombreux face à la horde des zombies et autres lobotomisés. Décidément, 2017 n’a pas le goût que j’espérais !

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article