Dupré, Baupin, Sapin, Strauss-Kahn… Cela fait beaucoup ! Publié le 9 juin 2017 - par Gérard Brazon 

Publié le 13 Juin 2017

Jean-Paul Dupré est accusé de harcèlement sexuel et d’atteinte à la dignité des femmes. Ce propos est gentillet car au fond, c’est bien plus grave.

Qui est Jean-Paul Dupré, né le 5 février 1944 à Davejean dans l’Aude ? C’est un homme politique français, membre du Parti socialiste. Maire de Limoux depuis 1989, il est député de la troisième circonscription de l’Aude depuis 1997.

Ce personnage est accusé d’avoir eu un comportement digne d’un satyre par Boris Le Lay, d’un  prédateur sexuel dit ce Youtubeur, qui, en plus de faire des vidéos, n’a pas sa langue dans sa poche. On ne peut pas en dire autant de ce Monsieur Dupré puisqu’il s’est mis en scène sur une vidéo, en agitant sa langue dans tous les sens, et en mimant un imaginaire cunnilingus (voir dans vidéo).

Je n’ai jamais eu de  sympathie pour les socialistes, et bien sûr, je n’irai pas commettre un « amalgame » du genre tous les socialistes sont des pervers à la façon de tous les musulmans sont des terroristes. Nous savons bien que si tous les musulmans ne sont pas des terroristes, tous les terroristes sont des musulmans. N’en déplaise aux socialistes. Et donc, que tous les socialistes ne sont pas des pervers sexuels par définition. Même si la majorité des socialo-communistes et autres gauchistes de type France Insoumise sont de véritables pervers politiques, en niant les réalités sociales, et violant les esprits des citoyens français en leur faisant avaler un discours immigrationniste, et « humaniste », qui aboutit finalement, à la violence physique sur des femmes, comme à Cologne, et a produit de nombreux morts dans des attentats. Alors oui, le rapprochement vient de loin, je le reconnais, mais cette engeance le mérite bien !

La perversité est multiple bien sûr, et je ne joue pas les vierges et les prudes, car ma limite à la « perversité » est le consentement averti entre des individus majeurs. Chacun fait ce qu’il veut dans son intimité ! En toute conscience, et non par l’abus de la force, à tous les niveaux.

Il n’en reste pas moins, que des rumeurs sur des socialistes pervers ont toujours existé et ce, à tous les niveaux, y compris ministériels. Que ce soit envers des gamins au Maroc, ou ceux en Thaïlande. Nul approfondissement des médias, et encore moins d’enquêtes de fond. Des noms ont circulé pourtant ! Ce fut le grand étouffoir, à la manière d’un Denis Baupin envers ses collègues militantes des Verts, ou d’un Michel Sapin tirant le string d’une journaliste. 

Dans ce cas précis, Boris Le Lay étale, déclare, annonce, affirme qu’il a des preuves et en montre certaines qui ne font pas de doute sur la perversité du personnage Dupré. Verra-t-on le nouveau garde des Sceaux, Bayrou, demander à son parquet une information judiciaire ? Va-t-il déclencher une enquête sur la manière dont fut traitée la plainte de cette femme sous influence, et qui fut littéralement violée, abusée par un homme de pouvoir, et qui plus est son patron ! Verra-t-on le nouveau ministre de l’Intérieur, Collomb, entre deux sanglots émotifs pour son ami Macron, aller vérifier s’il y a eu un bon déroulement de l’enquête ? Posera-t-il des questions à son préfet mis en cause, etc. ?

Qui est ce Dupré ? Petit-fils d’agriculteurs, il rencontre à Limoux son épouse, Jackie, qui lui donnera deux enfants, Bénédicte et Éric. Pendant sa carrière professionnelle, il est cadre d’un important groupe bancaire français à Limoux. Il s’engage dans l’action syndicale à Force ouvrière puis il adhère à la section socialiste de Limoux en 1969. Élu conseiller municipal de Limoux en 1977, il devient adjoint au maire en 1983 avant de lui succéder six ans plus tard. Il est réélu au premier tour en 1995, 2001, 2008 et 2014 à la tête d’une équipe regroupant les formations de gauche.

Un personnage du peuple, diront certains. Un ange social, un proche de ses administrés, diront d’autres, puisqu’il fut réélu à chaque fois. Si proche d’ailleurs que, parmi son personnel, certaines ont eu à en souffrir physiquement par ses attouchements et autres pénétrations. L’autre face, celui d’un ange déchu tombé dans l’enfer.

Photo DDM image: http://www.ladepeche.fr/images/pictos/image-zoom.png

Âgé de 72 ans, le député maire PS de Limoux depuis 1997, Jean-Paul Dupré, vient d’annoncer qu’il ne briguerait pas « un 5e mandat de député » dans la troisième circonscription de l’Aude. On en connaît désormais la véritable raison !

Il est curieux que des vieux de la vieille se plaignent de voir arriver des novices au Parlement. À voir ! Cela aura au moins le mérite de faire partir des bancs de l’Assemblée des salauds qui auront abusé de leur pouvoir dans leurs ville et circonscription. L’espoir étant que ces novices n’aient pas le temps de tomber dans le piège de la facilité, et du pouvoir facile d’abuser des femmes en état de faiblesse sociale et des jeunes gens au nom de leur mandat.

Écoutez et comprenez à travers cette vidéo

Pour joindre ce Socialiste-Ecologiste-Républicain, comme il l’affirme, vous pouvez le faire ici: http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA1208

Ou dans sa ville: 49 Rue de la Mairie, 11300 Limoux, France Tel: +33 4 68 31 01 16

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article