Kasparov veut que le monde entier fasse la guerre au méchant Poutine - Par Gérard Brazon

Publié le 27 Janvier 2017

Tout le monde connait Garry Kasparov !  Champion du monde d’échecs de 1985 à 1993. Ancien des jeunesses communistes, fierté de l’Union soviétique, et qui devint sur le tard, concurrent politique de Vladimir Poutine qu’il déteste copieusement.

En effet, il ne cesse de l’accuser des pires attitudes et de le traiter de dictateur au minimum ! Pour la petite histoire, il fut décoré de la Keeper of the Flame award, décerné par le cercle de réflexion Center for Security Policy, proche des milieux néoconservateurs américains. Il entretient aussi des liens avec des cercles de réflexion de la même obédience, comme l’Hudson Institute. L’homme est orienté politiquement parlant, et sans doute proche des Clinton !

Aujourd’hui, il se répand de nouveau dans une interview dans le Figaro, (journal bien-pensant de la socia-lie française) sur les méfaits de Poutine. Il regrette les penchants pro-poutine des peuples européens sans pour autant se poser des questions sur les raisons de cette sympathie pro poutine. Il est vrai qu’il traite les opposants à l’Union Européenne d’extrême droite. C’est tout dire.

Son sujet c’est Vladimir Poutine ! Son expertise consiste à avoir été un opposant politique en faveur de Boris Eltsine et un joueur d’échecs. Cela suffit donc au journaliste multicartes Maurin Picard, (@MaurinPicard), correspondant à New York, pour juger bon d’ajouter un peu plus de confusion sur Trump à travers cette interview anti Poutine. Décidément, ce journal n’en finit pas de se ridiculiser en oubliant de citer les opinions et le parcours politique de Kasparov qui ne vit plus en Russie, a pris la nationalité Croate et vit aux USA et est anti Trump.

Dans cet article on apprend qu’il est parti de Russie par peur d’être assassiné mais affirme plus loin que Poutine n’est pas un tueur, mais qu’il préfère faire chanter les gens plutôt que les tuer ! Semer le chaos. Il a ça dans le sang ! Donc c’est biologique ?  En France, nos associatifs hurleraient au racisme ? Pas de soucis, Kasparov n’est pas d’extrême droite dit-il, et nous sommes priés de le croire, il est juste néocon !

Il nous dit que des élections vont se dérouler en France et en Allemagne et que Poutine va organiser des cyberattaques au moment de ces élections, particulièrement contre Merkel qui subira de « vicieuses attaques » contre elle et que les services secrets Russes, vont tenter de la discréditer. On espère que ces vicieuses attaques ne seront pas au niveau de celles ayant concernées 730 femmes violées à Coblence par « la grâce » de la politique migratoire d’Angéla Merkel. En clair, nos élections vont subir la pression du méchant Poutine, et peut-être faire basculer dans le camp du mal, l’Allemagne et la France.

Il affirme que Poutine veut démontrer que les USA sont faibles et que l’OTAN est un tigre de papier, mais quelques phrases plus loin, il dit que Poutine a peur de l’OTAN. Allez comprendre ?

En aidant la Syrie, il aurait fait d’une pierre deux coups en  défiant l’Amérique et Obama et en aidant les partis d’extrême-droite européens ! C’est le joueur d’échec qui parle, ou le néocon anti patriote ?

Le coup de grâce arrive à la fin, dans une violente contestation contre des européens qui souhaitent plus de souplesse et de diplomatie envers Vladimir Poutine, si ce n’est pour son combat contre les djihadistes :

C’est un discours trompeur, séduisant et (qui) se vend aisément ! Vladimir Poutine n’est pas parti combattre le groupe état islamique en Syrie. Pour le prouver, il nous assène une contre vérité patente : 10% des frappes aériennes russes seulement, visent les djihadistes et 90% restants frappent l’opposition à Bachar el Assad, celle soutenue par les occidentaux !

Il considère que nous sommes les victimes d’une corruption idéologique à l’égard de Poutine ! Bref on est bon à être soigné ! Très facho-socialiste cette remarque ! Si vous n’épousez pas mes idées, c’est le goulag ! En France, c’est l’exclusion médiatique ou la censure ! Pourtant tout le monde sait que la France a facilité les islamistes, les terroristes dit démocrates et modérés en Syrie et a financé les terroristes à Alep-Est.

Cette demande des pro-poutine européens serait la marque d’une forme d’apaisement ! Il termine par un constat, les dictateurs ne s’arrêtent jamais d’eux-mêmes, il faut les stopper ! En clair, il faut faire la guerre à la Russie ! Là on retrouve les démocrates des USA, la haine anti Trump qui serait de fait dans la poursuite des tensions avec la Russie. Kasparov ne joue pas seulement une partie d’échec mais nous explique que le jeu doit se faire sur le terrain militaire !

Bien entendu, notre brave journaliste Maurin Picard n’a pas relevé ses contradictions, les mensonges concernant les faux « rebelles »  mais vrais terroristes d’Al Nosra, ceux-là même que Laurent Fabius avait estimé qu’ils faisaient du bon boulot et qui ont utilisé des armes Françaises et américaines pour combattre le régime laïc de Bachar El Assad tout en massacrant des civils sous les cris d’Allah ou Akbar. Mais plus grave, c’est cet appel à la guerre contre la Russie.

Comment faire autrement pour « stopper » le dictateur Poutine, élu tout de même par le peuple Russe, admiré par lui comme étant le restaurateur de la Russie éternelle, sinon qu’en envoyant des blindés américains et des troupes  à partir de la Pologne et avec l’aide de l’Ukraine. Les Polonais, les Allemands, les Français, les Belges, les pays Baltes sont-ils  prêts à se lancer dans cette partie ?

Je crois que Kasparov a mangé son fou et que celui-ci lui grignote le cerveau. Espérons que ce sera jusqu’à l’échec et mat.

Voici ce que nous entendons désormais dans la presse patriote et il faudra bien que tous les Kasparov de la terre l’entendent. C’est un résumé et malgré les insultes, nous continuerons notre combat parce qu’il est juste !

« Le génie ne retournera pas dans la bouteille, que cela vous plaise ou non. » – Geert Wilders, député et chef du Parti pour la liberté, Pays-Bas.

Un nombre croissant d’Européens se rebelle contre des décennies de multiculturalisme imposé par les gouvernements, les codes du politiquement correct et la migration de masse en provenance du monde musulman et  les patriotes de les tous pays européens ne cesseront pas demain leur combat.

En Europe, les partis de l’establishment, plutôt que de répondre aux préoccupations des électeurs ordinaires, tentent de faire taire les opposants en les traitant de xénophobes, d’islamophobes et de néo-nazis en pratiquant la censure sur les réseaux sociaux et dans tous les médias. Nous poursuivrons notre résistance, notre combat de libération contre la dictature de Bruxelles et ses janissaires et autres esclaves de la bien pensance !

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jean-luc 27/01/2017 16:00

"Ce n'est qu'un début, continuons le combat ...", disait-IL.